Monbazillac: Tirecul la Gravière

Monbazillac: Visite au Domaine de Tirecul La Gravière

P1010509L’appellation Monbazillac s’étend sur 2 500 hectares mais il faut avouer que la production donne des résultats très très hétérogènes… Je ne vous ferai pas l’affront de publier des commentaires sur les quelques verres que j’ai dégusté pas très loin de Tirecul…. C’est certes un fort beau château  médiéval mais la bibine ne vaut pas tripette :-).

Le vignoble est situé dans le Périgord pourpre à 10 kilomètres au sud de Bergerac; Pour voir quelques clichés des alentours, du Chateau de Monbazillac et de son vignoble, Cliquez ici

Ah si, notons tout de même que ce château dispose d’un formidable parking ombragé avec fléchage de toute dernière génération pour ne pas se perdre et trouver les toilettes du premier coup, d’un parking disais-je donc, capable de recevoir moultes camping cars et autres autobus déversant des flots de touristes en shorts bariolés et semblant pour le moins franchement assoiffés et pressés de gouter au précieux breuvage. En parlant de précieux breuvage, il est grand temps de m’éclipser et de laisser cette quarantaine d’anglais en goguette à leurs ablutions matinales car j’ai RDV à 11.00. Direction, Tirecul la Gravière mais bondiou, c’est où ??? je me dirige d’un pas alerte vers l’office de tourisme ou je suis reçu par une charmante jeune fille qui m’indique ou se trouve le château de Mon…. ah bah non, j’en viens  et c’est occupé par une horde d’anglais déchainés….
Et ou se trouve Tirecul madame ?
…euh… c’est par LA !!! (en faisant de jolis ronds avec sa main sur une carte) enfin je crois… pas bien sûr du chemin, allez zou, en avant, on verra bien c’est par là, ou par là..peut être là..! allons nous perdre dans les vignes.

Après 10 minutes à tourner en rond, (oui je sais c’est simple à trouver quand on connait le chemin) et 2 coups de fil à Éric, voila enfin surgir en haut de la cote le domaine de Tirecul la Gravière: ca à de la gueule non ?

P1010493Pour en revenir à nos moutons, tous les vinobloggeurs connaissent Éric (son blog est ici).. enfin moi je le connaissais puisque c’est un des rares blogs que je suis régulièrement. De passage dans la région, je décide donc de le contacter par mail pour fixer un RDV…  « Pas de problème, tu viens quand tu veux, il suffit que je sois un peu averti avant afin de ne pas être à l’autre bout du domaine quand tu arrives! »


P1010496Arrivée au Domaine. Ah voila Éric qui arrive d’un pas nonchalant…et blablablablablabla… ça fait du bien de rencontrer quelqu’un que l’on lit depuis si longtemps.. J’ai un peu l’impression de le connaitre, lui pas du tout, bizarre bizarre mais sympatoche :-).

L’accueil est on ne peut plus cordial et je pense, comme Eric est passionné, que cela doit être avec tous ceux qui lui rendent visite. On fait un tour du propriétaire avec une petite histoire du domaine et présentation de la vigne. Je vais faire simple, tout est écrit sur leur blog, ou leur site internet et c’est très complet. Bref, repris en 1992 en piteux état, le cru de Tirecul est remis « sur pieds » par le couple Bilancini et la consécration ne tarde pas à venir: 100/100 pour le millésime 94 ET 95; excusez du peu…. même si on tire sur le gars Robert qui a tendance à donner trop de notes maximales, je rappellerai juste un bon proverbe sioux de derrière les fagots: « y’a pas de fumée sans feu », bah oui ma pauv’ germaine ! Le site est magnifique et du caveau, on peut voir l’ensemble du domaine qui s’étale devant vos yeux ébahis (dénivellation 60/100 mètres) avec des vignes exposées au nord et à l’est. Muscadelle et Sémillon exclusivement, le Boss a arraché les plans de Sauvignon pour cause de mésentente cordiale. Sols d’argile et de calcaire affleurant, les sols de limon en bas de propriété ne font pas partie de Tirecul, parait que c’est moins bien de toute façon.
P1010490

Allez direction le chai avec au passage un petit verre de les pins 2007 qui est destiné au marché US… une bonne entrée en matière dira t’on, c’est bien fait et ça ne laisse entrevoir que de bonnes choses pour la suite. On descend dans l’antre et le chais est assez joli comme vous pouvez le voir sur les photos: grosses pierres de taille de couleur ocre, lumière tamisée, classe et sans ostentation. Avant d’attaquer une verticale de Tirecul la Gravière (TLG) et de Madame, j’ai l’insigne honneur de gouter sur fut le Madame 2008….. euh, allo la terre, que se passe t’il, je ne vous vois plus, je suis en orbite ??? ouahhh, ca envoie du lourd et c’est une véritable explosion de fruits en bouche (Eric me confie que c’est un grand vin en devenir, je confirme).

P1010489P1010500P1010497P1010499

P1010492Verticale de Tirecul la Gravière (TLG) et madame ou comment sublimer 7 ha de vignes… avec des rendements proches de 10hl/ha

TLG 2000: notes bien évoluées au nez et en bouche avec des arômes tertiaires,  notes confites sur l’encaustique, coing très présent, la bouche est pour moi un poil chaude.

TLG 2003: similiaire à 2000 avec un coté beaucoup moins « mûr » en bouche, nez sur les fruits exotiques, un équilibre certain avec de grosses touches d’oranges confites et un soupçon de pêche en bouche…un régal !

TLG2004: très belle acidité, vin très droit en bouche, délicieux à boire maintenant, notes exotiques confites, j’ai adoré, supérieur à 2000 et 2003 , en fait, non, pas supérieur mais beaucoup moins « confit », plus « frais » et ça me plait bien 🙂

TLG 2005: Belle bouteille beaucoup plus expressive que les précédentes: notes torréfiées sur le café, vanille, notes exotiques et mandarine très présente. C’est la première de la série qui, pour moi, est au dessus du lot. le palais est littéralement tapissé et enveloppé par ce nectar. superbe bouteille  à attendre

Quand on goute une bouteille de TLG, on se demande vraiment ce que peut donner une Madame et quand on goute une Madame, on se rend compte que l’on passe dans une autre galaxie. TLG, c’est bon, Madame, c’est simplement l’extase… A noter que la cuvée Madame n’est issue que des premières tries.

P1010505P1010501P1010502P1010483

Madame 2003: la première de la série, ca envoie du bois !! c’est TLG 2003 en plus opulent, plus concentré, plus dense, plus long, plus persistant en bouche, plus tout quoi…  Rondeur et chaleur dominent la bouche  avec une sensation imposante de sucre, l’effet millésime 2003 ?

Madame 2004: sur la même ligne que 2003 mais avec une acidité plus intense qui donne en plus un véritable squelette au vin, un niveau au dessus de 2003… je dirais plus élégant et équilibré si j’osais me risquer…

Madame 2005: La mandarine vous explose littéralement au nez avec de belles notes torréfiées, mangue et abricot prennent le relais; pour moi, c’est The bottle de la dégustation, un sucre résiduel énorme et pourtant une fraicheur hallucinante et aucune lourdeur, j’adore tout simplement !! NDLR: Bettane et Dessauve 2010: 19.5/20… excusez du peu…

Et pour finir la série, une bouteille plus évoluée, Madame 2001: couleur beaucoup plus ambrée, notes méllifères et confites, beuacoup d’épices au nez, attaque en bouche tout en douceur et c’est bien le mot… une petite douceur… une texture grasse et onctueuse à souhait, une pépite qui se déguste juste pour elle même à la fin d’un repas.

P1010495Voila de quoi réconcilier la France avec le Monbazillac, liquoreux trop souvent galvaudé dans les étals de supermarché pour mettre en valeur de piteux foie gras de canard  reconstitués en provenance des pays de l’EST…

Un liquoreux au niveau des plus grands tout simplement… Vraiment interessant de faire cette verticale pour sentir la différence profonde et nette entre chaque millésime. Toujours est-il que 2 heures plus tard,  bien après avoir quitté Eric, j’avais toujours cette sensation omniprésente en bouche de mangue, d’ananas, de mandarine, de fruits confits, d’abricots, de miel de… de on en redemande et pis c’est tout !

Pour info, TLG à 26 euros et Madame à 76 euros les 50 cl au domaine.

Merci ERIC de ton accueil et à bientôt pour de nouvelles aventures…

Site internet de Tirecul La Gravière

Blog du domaine Tirecul La Gravière

plan_tirecul_la_graviereCrédits plan: Tirecul La Gravière