Vins de Bandol, Baux de Provence, Alpilles, Provence

Vins de Bandol, Baux de Provence, Alpilles, Provence

Petite réunion entre ami(e) ce soir pour déguster des vins de Provence; pas mal de monde au programme avec il faut l’avouer quelques bouteilles qui sortaient vraiment du lot. Une belle série de vins de chez Henri Milan, du domaine Hauvette et du château Romanin qui ont fait l’unanimité des dégustateurs présents et c’était vraiment mérité… Des vins Hors classe…
Quelques références présentes sur les belles tables et les lieux à la mode (Pibarnon et Ott pour ne pas les citer) se sont retrouvés dans une position fâcheuse. Ce n’est pas que ces vins soient mauvais ou que les bouteilles ouvertes ce soir avaient un quelconque défaut mais boire un Pibarnon 2005 juste après un Hauvette, c’est un peu comme vouloir faire le Paris Dakar avec une Ferrari Maranello, ca n’a pas beaucoup de sens. Du vin d’auteur ciselé et engagé, vous passez directement à un vin tout en rondeur, flatteur, très très consensuel, sans aspérités… C’est le grand écart !
Dans notre sélection plutot orientée Bio, Biodynamie et sans soufre, il est clair que ces deux références n’étaient pas à leur place; pas mauvais, loin de là, mais pas du tout en phase avec les autres vins dégustés; la différence de culture, de vinification était vraiment trop manifeste pour passer inapercue.

Série Blanc:
Bandol, domaine de Terrebrune 2010
Nez peu expansif, notes discrètes d’amande, de pain grillé, de fruits du verger, d’abricot. Bouche grasse, bien équilibrée, droite, un poil monastique, grosse finale sur les amers et le citron jaune.

Bandol, Château de Pibarnon 2007
Agrumes, mandarine, notes oxydatives prononcées, notes de miel. La bouche est un peu déphasée, marquée par l’oxydation et les notes de miel avec une acidité qui arrive à postériori; cette bouteille aurait du être débouchée il y a déjà quelques temps car en l’état… RIP.

Henri Milan, cuvée sans soufre ajouté
Fruits du verger très mûrs, Pêche ++, abricot +++, notes pâtissières, notes lactées. Grosse acidité dès l’attaque en bouche, à nouveau ses notes de malo contrebalancées par de beaux amers et cette tension…. Un vin qui affiche une vinosité superbe, j’adore !
Un vin à marier pourquoi pas sur des ris de veau fourrés au curé nantais ou à l’apéro totu simplement, pour lui même.

Henri Milan, Le grand Blanc 2010
Notes florales, gentiane, fruits du verger. Vin dense, très rond doté d’un fruit éclatant, moins de tension que la cuvée sans soufre, grosse finale amandée. C’est bon mais je lui préfère quand même son petit frère sans soufre.

Domaine de la Bouverie, Côtes de Provence 2011
Nez sur les fruits du verger ambiance pêche, agrumes; bouche assez grasse avec des amers marqués, peau de pamplemousse rose, trame serrée.


Château Romanin, Alpilles 2011
Nez ouvert et flatteur sur un registre d’agrumes, de citron. Premier blanc de l série à afficher une tension affirmée qui fait plaisir… Citron vert et pamplemousse, grande fraicheur et un bel équilibre; Un vin que je verrais bien sur une oursinade ou un carpaccio de Saint Jacques, zeste de Combawa et huile de mandarine !

Série Rosés:
Henri Milan, vin de France 2009, « le Jardin »

Alors là, on va dire que le domaine ne s’est pas fait chier pour l’étiquette 🙂
nez très nature, notes oxydatives légères, robe trouble, tout y est. Attaque perlante, notes de fruits rouges intenses, notes de camphre, de garrigue, de romarin; gros amers sur une finale épicée… On aime ou pas, moi j’aime !
A marier sur des petits anchois de Collioure !

Domaine Hauvette, Les Baux de Provence, Petra 2011
Notes de fruits rouges, d’orange, de pâte de fruits. Une ampleur en bouche inhabituelle pour un vin rosé, une vinosité hors normes tout simplement; légères notes animales, « viandardes ». Un vin massif et riche qui combine fraicheur, fruit et une longueur…
Définitivement un vrai rosé de gastronomie !
A encaver.

Ott rosé
Typé cotes de Provence à l’extrême… Parfait pour la Voile rouge…

Série Rouge:
Bandol, Domaine de Terrebrune 1993
Nez sur la cendre froide, notes tertiaires, notes de vieux cigare. Très beau toucher de bouche, délicat, notes d’épices, de cacao et de chocolat en finale… Honnetement et à l’aveugle, je serai parti sur un vieux Cabernet Sauvignon de Bordeaux.


Domaine Hauvette, Les Baux de Provence, Le Roucas 2007
Nez profond. Bouquet d’herbes aromatiques, thym, menthe, fruits noirs, cerise et pruneau, notes tertiaires (-), notes de havane.
Beaucoup de tension dés l’attaque jusqu’en finale, c’est racé, tendu, précis, un poil de rondeur en milieu de bouche et une longue finale salivante. Superbe.
A attendre

Henri Milan, Le Clos 2006
Nez intense et raffiné, notes de fruits noirs, de mûre, de cerise, de fleurs bleues, d’encens (??? c’est ce que j’ai noté…) ca pinoterait presque à l’aération… Bah oui mon bon Môssieur ! Vin construit sur la tension, amateur de vins molassons, sucraillons et sans intérêt, passez votre chemin… Ca tape en bouche, l’acidité est marquée mais quelle tension, c’est tendu comme un string !!! Un équilibre juste ce qu’il faut, LE vin de la soirée pour moi, sans conteste !

Henri Milan, le Vallon
Que dire de ce vin ? j’ai juste noté: pur, élégant, tanins superlatifs, ça glougloutte à mort…
Un vin à boire dès maintenant juste pour le plaisir de se faire plaisir.
Paul, 1 caisse de 12 ste plait !

Bandol, Ott 2009
Vin techno, style ultra moderne… ca ressemble à tout sauf à un Bandol…

Bandol, Domaine de Pibarnon 2005 et 1996
Je n’ai pas pris de notes, ces vins ne me parlaient absolument pas ce soir…

Bandol, Domaine de la Bégude 2004
Problème de bouteille je pense car j’ai déjà dégusté cette cuvée et c’était très bon… C’est à n’y rien comprendre, il n’y a que du bois et pas qu’un peu… A revoir

Château Romanin, Les Baux de Provence 2007
Notes tertiaires, ambiance truffe et sous bois, fruits rouges macérés, épices. Attaque franche et nette puis des tanins soyeux. Vin d’une extreme délicatesse, tout en dentelle, ciselé, un toucher de bouche à tomber par terre avec encore une certaine retenue sur des notes d’épices douces et de petits fruits rouges macérés. On sent que ce vin en a encore sous la pédale; peut être un gros carafage lui aurait il fait du bien car il s’est vraiment bonifié dans mon verre au cours de la dégustation. Un vin suave dans un style que j’affectionne tout particulièrement.
Une souris d’agneau confite sublimera ce vin !
A attendre.

Bandol, Chateau St Anne 2007
Vin très marqué par le bois, notes de caramel, fruits noirs… La même chose en bouche.. Je reste dubitatif sur cette bouteille.

Château Les Valentines, La Punition 2009
De vieux ceps de Carignan plantés en 1945 laissés à l’abandon une année entière car le vigneron pensait que le fermage ne commençait que l’année suivante… Résultats des courses: de la ronce, de l’herbe et une vigne non taillée, non épamprée, non rognée, bref un bazar incommensurable et 25 hl à l’hectare malgré un dur labeur dans la vigne… La punition (de travailler dans ces conditions) était née.
Fruits noirs très murs, notes de fraise, de cerise noire, d’épices, de poivre, de zan +++, notes mentholées. En bouche, ça envoie du lourd: c’est concentré, très rond  avec une belle charge tannique, style assez moderne, notes d’olive, de tapenade même, pas de côté sucraillon et au final un vin gourmand et puissant qui mériterait quelques années de plus en cave.
Un gros bébé et une belle découverte !

Costières de Nimes, Chateau d’or et de gueules, La Bolida 2007
Très typé Rhône Sud, plein de soleil, de fruits compotés, de cerise noire, élevage marqué, très concentré… Bien à n’en pas douter mais pas du tout à sa place dans cette dégustation.

Après nous sommes passés à table, avec un Anjou de chez Mosse, Les bonnes blanches 2006, un Riesling de Barmes Buecher, Hengst 2004 de toue beauté, un Gourt de Mautens, Rasteau 2007 absolument superbe et un Ramos Pinto, quinta de Ermavoira, Tawny 10 ans d’âge pour finir sur le dessert…

Vraiment une soirée difficile…
Gérard nous avait concocté de merveilleux petits plats et notamment un Risotto à la truffe blanche confit de poule faisanne et crémeux de châtaignes que je verrai parfaitement accompagné d’un château Rayas 2000 par exemple 🙂

Super soirée, merci les ami(e)s.

Publicités