Greniers Saint Jean et Dive Bouteille 2011

Greniers Saint Jean et Dive Bouteille 2011

DSCN1448

Beaucoup de monde aux Greniers Saint Jean cette année malgré le fait que la manifestation soit décalée d’une semaine avec le salon des vins de Loire. Presque trop de monde avec aux heures d’affluences de légers bouchons dans les allées et une aimable cohue. Pas eu bien le temps de gouter grand chose car je n’étais sur place que le samedi, guy assurant le Dimanche. A noter tout de même un Petra Alba 2009 du domaine de Bablut qui devrait être grand d’ici quelques années, une belle découverte avec le domaine Zélige-Caravent – Pic Saint Loup – qui propose une gamme de vins toute à fait surprenante, d’une grande finesse avec un vrai coup de coeur pour la cuvée « Nuit d’Encre » (Alicante et Cinsault) et la cuvée « le jardin des simples » (Cinsault et Syrah). une confirmation que je suis amoureux des vins de la charmante propretaire du domaine Foradori avec une fois encore le superbe Nosiola 2009 en vedette. (déjà commenté ici). J’ai gouté aussi « La Lune » de notre copain Mark… Je ne sais pas bien quel millésime il avait apporté mais c’était drôlement bon…

chateau de Breze
DSCN1535
DSCN1526

Fini les Greniers Saint Jean et direction La Dive: beaucoup de monde dimanche, un poil moins lundi, notamment et surement en raison des 10cm de neige qui sont tombés dans la journée… Pas facile de circuler sur les petites routes qui menaient à Brezé ce Dimanche. malgré tout, une ambiance très conviviale règne sur ce salon avec quantités de vignerons sympas, sans prise de tête; tout le monde vient deguster les vins du voisin ou de la région voisine pendant les courts temps de pause, un véritable échange entre professionnels et l’occasion de découvrir et de gouter des très beaux domaines.

DSCN1465

Le lieu est assez magique, les grottes et souterrains du château de Brezé dégageant une ambiance à nulle autre pareille et invitent à la dégustation, ce dont nous ne nous sommes pas privés. Bravo à l’organisation qui cette année avait mis en place de quoi chauffer les souterrains… Faisait presque chaud à certains endroits… Plein de domaines très qualitatifs étaient présents cette année avec pour le Muscadet Jerome (domaine de Bellevue), Jocelyne (La Louveterie), Marc (domaine de la Sénéchalière) et Bibi pour le Domaine de l’Ecu. Pour les autres, difficile de tout gouter tellement le choix était vaste mais en tête, et sans conteste de ce que j’ai pu déguster ce weekend, se trouvent les vins du gars Ganevat… Une véritable cohue devant son stand et une profusion d’échantillons à déguster malgré le fait qu’il n’y a rien à vendre au domaine, la classe… tout est bon dans le cochon, tout est bon chez JF Ganevat: melon à queue rouge, Trousseau, Grandes Teppes, Arbois, Savagnin ouillé et la cuvée de pinot noir Julien de classe internationale; la claque, comme d’habitude…
Découverte avec le jeune domaine de Johanna et Jean-François Chéné, domaine de la Coulée d’Ambrosia qui se trouvait juste en face de mon tonneau (bah oui, on a des tonneaux et non des stands à la Dive bouteille) et un chenin élevé sous voile 36 mois, d’une grande longueur et d’un équilibre superbe qui fera le bonheur des amateurs d’oxydatif dès que cette cuvée sera mise en bouteille. Production confidentielle, grande bouteille.
Dégustation en vrac du Domaine Guiberteau avec une nette préférence pour la cuvée rouge sur sols calcaires « Les Arboises », des Cognacs Grosperrin simplement bluffants sur des millésimes comme 76 ou 49 ou le Grand Ordinaire 1991 de l’ile d’Oléron scotchant de volume et de crémeusité, un poil massif et pataud à côté de la Fine Champagne mais très impressionnant, les Champagne de Jérôme Prevost – La Closerie et de Larmandier Bernier, les Beaujolais de Karim Vionnet. Un détour par la Savoie avec les vins de Jean-Yves Peron (domaine éponyme) ou l’Altesse, le Bergeron et la Roussane sont d’une grande droiture; on aime ou pas mais ce sont des vins naturels sans fard ni maquillage réservés aux amateurs de vins tendus (et c’est peu de le dire).
Spotlight sur 2 domaines: Les vins de Jean-claude Lapalu avec un Brouilly 2010 bluffant (pour être clair je n’avais jamais bu un Brouilly de ce niveau) et une cuvée élevée en amphores à encaver en urgence.

DSCN1547

DSCN1539
Jerome, Jo, Thomas

Suit le domaine La ferme Saint Martin en appellation Beaumes de Venise et cotes du Ventoux avec une superbe cuvée Costanci 2009 à attendre et une cuvée La Gérine qui canone à mort, à boire tout de suite entre copains; merci Thomas pour ce bon moment.

DSCN1537

La Dive, c’est de l’animation et la cohue des dégustateurs dans la journée mais c’est aussi de belles rencontres vigneronnes le soir… Dimanche, RDV chez Bruno Dubois avec Jerome et Antoine du domaine Sanzay, Philippe de la cave de Longchamp, Arnaud du château de Brezé et quelques autres amis.

DSCN1476Eleve VS maitre ?

Nombreuses bouteilles dégustées, comme l’atteste la photo avec en grande vedette un Bourg 2007 du Clos Rougeard encore dans ses couches, un Poyeux 2009 du Domaine Antoine Sanzay, un haut lieu 2000 de chez Huet, un Saumur blanc « Blanc du Bois » de chez Bruno, un « Poil de la bête » de Nicolas (Réau) qui canone à mortttttt et un Excellent Excelsior 2004 de chez mon ami Pierre-Marie que je n’ai pas reconnu à l’aveugle mais qui a très bien tenu son rang. On a quand même pas mal joué local ce soir avec quelques excursions à Chateauneuf, en Espagne ou dans le Languedoc avec le Domaine des 2 ânes notamment (puissant la bête) mais cela s’y prétait plutôt pas mal puisque Bruno nous avait préparé un sauté de veau…

DSCN1515
blanc du bois - bruno du bois saumurUn Saumur blanc à découvrir, sans conteste.

Comme on avait encore soif, on a fait une petite halte chez Thierry germain pour y déguster un Gevrey Chambertin 1er cru Clos Saint Jacques 2009 de chez Armand Rousseau (beau et juvénile, un peu bu à l’arrache, dommage pour une si belle bouteille), un vin jaune 2004 de chez Tissot et un Champagne de la maison Françoise Bedel, cuvée « Entre ciel et terre ». Très sympatoche la petite dégust…
Direction ensuite le domaine d’Antoine pour y déguster ses Saumur Champigny encore en élevage et autant le dire, 2010 s’annonce plutôt pas mal avec une cuvée domaine déja gourmande et un Grand Poyeux. J’aime vraiment les vins d’Antoine et sa philosophie de travail, un vigneron vraiment attachant que j’avais déjà rencontré et qui dégage une bonne dose de bonne humeur et d’empathie.

antoine sanzay
Antoine: « Mes vins à moi ils sont droits, comme ça mon pti bonhomme »

DSCN1495

Retour à la maison de Bruno avant que le jour ne se lève… pour y déguster des magrets de canard; Hé, c’est que ca creuse toutes ces émotions… L’occasion de finir la nuit avec quelques bouteilles dont un Cahors Clos Triguedina et  « La Démarrante » 2010 de Maxime Magnon (domaine éponyme) parfaits sur le coin-coin…
Il fut temps d’aller se coucher, hips 🙂

Voila, week-end mouvementé ponctué de belles rencontres et de bien belles bouteilles. A l’année prochaine au château de Brezé.

DSCN1554


Publicités