Dégustation: grands vins du Roussillon

A la découverte des vins des côtes du Roussillon

Et bien ce soir j’animais une séance Grands vins du Roussillon dans le cadre de l’association Vertivin; 17 dégustateurs au rendez-vous, on est au taquet pour cette séance qui a suscité pas mal d’intérêt… Comprendre l’histoire des vins du Roussillon me semble important pour comprendre le nouvel essor de cette région à la réputation sulfureuse de médiocrité. Je n’ai qu’une chose à dire: bonne lecture.

vignes_vingrauVignes: terroir de Vingrau

Le Roussillon, vaste amphithéâtre limité à l’Est par la Méditerranée, au Sud par le Massif des Albères et l’Espagne, à l’Ouest par les contreforts du Canigou et au Nord par les Corbières, est traversé par trois fleuves que sont l’Agly, la Têt et le Tech.
le Roussillon est aujourd’hui un eldorado, un territoire ou s’exprime le renouveau qualitatif des vins du Sud, un territoire de prédilection ou s’exprime librement de nombreux « néo-vignerons ». Depuis une quinzaine d’années, de jeunes domaines tirés par des locomotives comme Gérard Gauby ou Hervé Bizeul profitent de cette terre bénie, de ces terroirs de schistes pour nous régaler de leurs grandes cuvées. Le pari semble gagné puisqu’ils sont en passe de faire partie intégrante de l’élite du vin Français en ce début de 21ème siècle.

Un peu d’histoire

rome_mosaique_vinIl y a environ 50 millions d’années, la vigne apparaît dans la région à l’état sauvage mais c’est seulement vers 600 av. J.-C. que les Grecs plantent le premier vignoble dans le sud de la Gaule.  Au II’ s. av. J.-C., la conquête de la Gaule du sud par les Romains donne un élan au vignoble, à la viticulture et au commerce du vin dans la région. Après la création de la province et son organisation autour de la Via Domitia, les légionnaires vétérans reçoivent des terres et commencent à cultiver la vigne.
Comme dans toute la France, une succession de guerres et de razzias vont mettre à mal le vignoble au fil des siècles.

Au début du Vème siècle, la région est occupée par les Wisigoths, le vignoble romain est détruit par les attaques répétées des Francs sur la région. Avec Charlemagne, la culture de la vigne est limitée afin de reconstituer les terres céréalières. Ce sont encore une fois les moines qui vont œuvrer à la conservation du vignoble du Roussillon (entre autre pour les besoins liturgiques et le devoir d’hospitalité). Les moines défrichent, cultivent et découvrent de nouvelles techniques de vinification… Le Banyuls voit le jour sous l’égide des Templiers…
Lorsque l’empire carolingien se disloque, les paysans et viticulteurs peuvent acquérir des parcelles; les corporations se forment avec la mise en place de règles strictes comme l’interdiction du coupage des vins (déjà à l’époque) et la mise en place du respect de l’appellation d’origine. Les corporations nouent entre elles des relations interprofessionnelles qui favorisent le commerce et notamment l’exportation des produits viticoles de la région vers la France du Nord, l’Italie et l’Angleterre.
Périodes de prospérité et de guerre vont se succéder encore pendant près de 10 siècles.
La guerre de cent ans amènera  sont lot de dévastations…
En 1553, nouveau coup de semonce: un édit de Charles IX  limite l’essor du vignoble occitan pour consacrer les terres « qualitatives » à la culture des céréales. Malgré cette mesure restrictive, le vignoble reste prospère et exportateur. Après les désastres provoqués par les guerres de religion,  l’essor de la viticulture est important sous Henri IV et se poursuit tout au long du XVIIème siècle. La construction du Canal du Midi et le  dynamisme du port de Sète permettent un transport rapide des vins et des alcools et contribuent à cet essor.
En 1776, le vignoble méridional est en tête de la production mondiale.

Au début du XIXème siècle, la viticulture de la région est florissante et devient une viticulture de masse: on produit alors des vins de masse,  industriels et de basse qualité adaptés aux besoins et aux revenus du prolétariat jusqu’à l’apparition de l’oïdium (1852) et du phylloxéra (1860) qui mettent un frein un gros coup de frein à main à la production. Le vignoble, endommagé à 75 %, se reconstitue avec peine lorsque  survient une nouvelle maladie: le mildiou, parasite d’origine américaine transporté par les nouveaux plants servant de porte-greffe pour lutter contre le phylloxéra. En 1885, la découverte de la bouillie bordelaise par les chimistes Millardet et Gayon (mélange préventif à base de sels de cuivre, d’eau et de carbonate de chaux) en viendra à bout mais cet épisode laissera des traces.
La Chimie sauvera de justesse et par trois fois le vignoble du Roussillon qui retrouve son niveau de production au tournant du siècle: les Pyrénées-Orientales sont alors la cinquième région de production de vin derrière les départements du Languedoc.

importation_vins_algerie_bateauChargement de vins dans le port d’Oran à destination de la France

L’importation massive de vins algériens, les multiples fraudes (chaptalisation, coupage) permettent certes la vente de vin du Roussillon à prix défiant toute concurrence (ou tout du moins à un prix concurrençant les vins d’Algérie) mais installe la crise durablement. Le vin frelaté concurrence de manière déloyale le vin « naturel » qui est alors délaissé par les négociants.  Des manifestations monstre éclatent un peu partout dans le sud de la France. Le 9 juin 1907, le « meeting viticole » rassemble plus de 600.000 manifestants qui défilent dans les rues de Montpellier pour réclamer un plan d’action de la part du gouvernement.

revolte_1907_vignerons

elAncor_vins


Les années 20 voient la multiplication des caves coopératives… Pour faire du vin de masse, ca tombe plutôt bien mais de toute façon, la quasi totalité des vignerons ayant été tués lors de la première guerre mondiale, le choix de la coopération s’imposait. Il fallait réagir au plus vite car parallèlement le vignoble algérien, l’ennemi de toujours, avait peu souffert de la guerre et avait doublé sa production pendant la guerre. La quasi totalité de la production de vins Algériens étant vendue en métropole, l’équation mathématique est simple à résoudre.
La surproduction est avérée au début des années 30, les prix dégringolent.
l’État décide de réglementer le vignoble du Roussillon avec trois mesures : le blocage d’une partie de la production, l’échelonnement et la distillation des vins en cas de stock trop important. Les prix stagnent, la seconde guerre mondiale aggrave la situation. Les importations de vins algériens augmentent encore au sortir de la guerre profitant de la désorganisation en France. Le gouvernement ne sais pas répondre aux attentes des vignerons et proposent… l’arrachage.
La fronde gronde, la tension est latente, la crise dure. La deuxième guerre mondiale n’arrangera rien…

pub_vin_algerieEn 1962, l’indépendance de l’Algérie ne sonne pas le glas des vins algériens puisque les accords négociés d’Evian accordent à la France l’accès au pétrole du Sahara en contrepartie (entre autre) de l’achat des volumes de vins algériens… et c’est reparti… Rajoutons les premières campagnes anti-alcool dirigées par les lobbies hygiénistes ainsi que la baisse constante du besoin en main d’œuvre dans les secteurs primaires et secondaires…
La consommation de vin en France commence à baisser, la baisse ne s’arrêtera plus…

En 1963 et pendant 3 ans, c’est l’émeute: les manifestions se multiplient, les routes sont barrées, le Canal du Midi est asséché, le trafic ferroviaire est longuement perturbé, les pylônes électriques sont sciés. Suit une crise en 1971-1972  concernant l’importation des vins italiens: mêmes causes, mêmes effets; barrages et occupations de bâtiments publics, manifestations violentes jusqu’au drame de  Montredon en 1976 ou  un vigneron et un CRS sont tués au cours d’une fusillade. La Communauté européenne met enfin en place une politique de restructuration du vignoble : primes à l’arrachage, limitation drastique des nouvelles plantations, renouvellement du vignoble en favorisant des cépages dits « qualitatifs » pour l’amélioration des vins et la mise en place de process  de labellisation.
Les années 1980 sont moroses, il faut attendre le début des années 90 pour voir un nouveau souffle renaitre sur le vignoble du Roussillon avec l’arrivée d’hurluberlus, de néo-vignerons, de fantasques agriculteurs qui s’installent en bio (et pas dans la plaine, sur les hauteurs en plus)…. BANDE DE FADAS… L’histoire semble aujourd’hui leur donner raison…

production_vins_roussillonSource: conseil interprofessionnel des vins du Roussillon

Un Climat rêvé pour la Vigne
Le climat du Roussillon se caractérise par une saison sèche estivale favorisant à la maturité du raisin et une période pluvieuse en automne et en début de printemps.
Dans ce climat méditerranéen, la moyenne des précipitations est approximativement de 500 à 600 mm de pluie par an, surtout localisées en automne.
Même si les sols sont arides et le climat plutôt sec, les petites pluies permettent de constituer des réserves hydriques suffisantes pour que la vigne la vigne  passe l’été sans trop de problèmes.
Grâce à des hivers doux et des étés chauds, grâce à des moyennes annuelles d’insolation (2531 heures) et de température (15°C) les plus fortes de France, la vigne se plait en Roussillon.
Le vignoble est très venteux avec au choix la Tramontane, le Vent d’Espagne, le Levant, le Narbonnais ou bien encore le Vent du Nord qui accélèrent l’évaporation au niveau des sols et limitent fortement les maladies impactant la vigne; les baies sont donc naturellement protégées  de maladies, ce qui explique pour partie le grand nombre de vignobles en Bio ou en raisonné. Bah oui, forcément, c’est beaucoup plus facile de ne pas utiliser de produits phytosanitaires dans le grand sud qu’en Val de Loire; ceci étant dit, personne ne démérite évidemment et gérer un vignoble bio EST un véritable engagement, ou que l’on se trouve…

Les données importantes pour comprendre les vins du Roussillon
Bienvenue dans les méandres des appellations du Roussillon.

zone_production_vins_secs_roussillonSource: conseil interprofessionnel des vins du Roussillon

Il existe deux grandes familles de vins qui cohabitent:
+ Les vins doux naturels avec 4 appellations: le Maury,  le Banyuls et Banyuls grand cru et le Muscat de Rivesaltes.
+ les vins « secs«  avec comme appellation « générique » l’appellation Côtes du Roussillon.

Simple ? pas tant que cela.
La catégorie vins « secs » comporte en plus 2 autres appellations: le Collioure et les Côtes du Roussillon Villages qui est elle même décomposée en 5 autres appellations: Côtes du Roussillon Villages « Caramany », Côtes du Roussillon Villages « Lesquerde », Côtes du Roussillon Villages « Latour de France », Côtes du Roussillon Villages « Tautavel » et Côtes du Roussillon » Les Aspres »
Chaque appellation à ses propres réglementations et revendique un terroir et un savoir-faire (reconnu par l’AOP).

La plus importante en volume et en superficie (5 329 hectares pour 172 616 hl en 2009) est représentée par les Côtes du Roussillon qui peuvent être produites sur 118 communes des Pyrénées Orientales alors que la superficie du vignoble pour les Côtes du RoussillonVillage les Aspres n’est que de 46 hectares. Rendements autorisés, terroirs, altitude, savoir faire, autant d’éléments qui donnent naissance à de grands vins sous la main experte de fiers vignerons ou à des vins d’apéritif ou de cochonnaille sans prétentions, et je suis sympa…

Rajoutons les IGP des côtes Catalanes, des vins de pays d’Oc, des Pyrénées Orientales et de la côte Vermeille.

zone_production_vins_doux_naturels_roussillonSource: conseil interprofessionnel des vins du Roussillon

La plus importante en volume et en superficie (5 329 hectares pour 172 616 hl en 2009) est représentée par les Côtes du Roussillon qui peuvent être produites sur 118 communes des Pyrénées Orientales alors que la superficie du vignoble pour les Côtes du RoussillonVillages les Aspres n’est que de 46 hectares. Rendements autorisés, terroirs, altitude, savoir faire, autant d’éléments qui donnent naissance à de grands vins sous la main experte de fiers vignerons ou à des vins d’apéritif ou de cochonnaille sans prétentions, et je suis sympa…

Rajoutons les IGP des côtes Catalanes, des vins de pays d’Oc, des Pyrénées Orientales et de la côte Vermeille.

Aujourd’hui encore, 75% de la production est encore assurée par une trentaine de coopératives qui vendent principalement au Hard Discount, en grande surface et à l’export.

segmentation_marche_vin_roussillonSource: conseil interprofessionnel des vins du Roussillon

Les cépages du Roussillon
– Cépages Rouges : Carignan Noir, Grenache Noir, Syrah, Lladoner Pelut, Cinsault et Mourvèdre.
– Cépages principaux Blancs : Grenache Blanc, Macabeu, Roussanne, Marsanne, Vermentino et Malvoisie du Roussillon, Muscat à petis grains et Muscat d’Alexandrie.
La production de vins blancs reste encore aujorud’hui modeste avec seulement 4 838 hl produits en 2009.

Principaux terroirs du Roussillon
On distingue principalement3 types de sols.
– Des sols d’arènes granitiques et gneissiques, schistes bruns et noirs- dans le massif de l’Agly au Nord-Ouest et au pied des Albères.
– Des sols rouges calcaires dans le piémont et les Corbières.
– Des molasses argilo sablonneuses dans les Aspres et terrasses caillouteuses le long des fleuves.

terroirs_vins_roussillon

legende_vins_terroirs_roussillonSource: conseil interprofessionnel des vins du Roussillon

Les vins à la dégustation ce soir:

Domaine Le Roc des Anges – Cuvée 1903 – 2005
Domaine Gauby – Côtes du Roussillon-Village – La Muntada 2007
Domaine Les Foulards Rouges – Côtes du Roussillon – Frida 2009
Domaine du Clos des Fées – Le Clos des Fées Vieilles Vignes 2006
Domaine Coume del Mas – Collioure Folio 2009
Domaine du Clos des Fées – « De battre mon cœur s’est arrêté » 2009
Domaine Olivier Pithon – Vin de Pays des Côtes Catalanes – D18 2007
Domaine de l’Edre – Cotes du Roussillon Villages – Carrément Rouge 2009
Cave de l’abée Rous – Banyuls HELIOS 2004
Domaine Le Soula – Vin de Pays des Côtes Catalanes 2005

Et c’est parti !
Tous les prix indiqués sont les prix départ domaine.

degustation_vins_roussillon

————————————————————————————————

Domaine Olivier Pithon – Vin de Pays des Côtes Catalanes – D18 2007 – 30€
Vigneron: Olivier Pithon – site internet

D18_olivier_pithon

+ Cépages : Grenache blanc et Grenache gris.
+ Rendements : 10 hl/ha.
+ Surface : 2 ha, vendanges manuelles, viticulture bio et biodynamique.
+ Vinifications et élevage en fûts tronconiques pendant douze à seize mois.
+ Production : 2 666 bouteilles.
Olivier Pithon est un disciple de Gérad Gauby; il est  bio et le revendique haut et fort avec un côté très nature assumé.
cette cuvée « D18 » porte simplement le nom de la route qui serpente entre Calce et le Col de la Dona.
La D18 2007 est un vin aromatique, tendu et minéral. Raffiné et élégant, ce vin équilibré est doté d’un très bon potentiel de garde. Il pourra se conserver jusqu’en 2020.

olivier_pithonOlivier Pithon au milieu de ses vaches

>> Nez marqué par des notes d’élevage, notes épicées, notes de badiane, notes agrumes, notes minérales; nez subtil  tout en délicatesse même s’il reste à l’heure actuelle marqué par des notes beurrées assez présentes. La bouche dévoile une matière très pure, cristalline, d’une grande fraicheur avec un élevage discret. La bouche est grasse mais contrebalancée par une grande tension minérale; le vin n’est pas tendu au sens « ciselé » ou « tranchant » mais mais il est clairement empreint d’une minéralité affirmée. Belle longueur.
Un vin encore dans ses limbes qui ne demande qu’à patienter en cave. J’avais carafé ce vin 1h30 avant de le servir.
Nul doute que nous avons à faire à une future grande bouteille du Roussillon, laissons lui juste le temps…

Accord met-vin: un beau poisson, un turbot ou un bar de ligne.

Commentaires de dégustation par Olivier Pithon :
«Il s’agit d’une sélection parcellaire avec l’idée de faire un vin plus complexe. Il faut laisser à ce 2007 le temps qu’il lui faut, c’est un véritable « blanc tannique », avec de la matière, de la profondeur et de la longueur. Le schiste lui apporte tension et finesse. Si on le carafe, il se goûte dès maintenant mais il pourra vieillir plus de 10 ans.»

– Les meilleurs vins de France 2010 : 18/20
«La D18 version 2007, avec son caractère dense et tranchant, son éclat de saveurs cristallin d’une fraîcheur et d’une persistance étonnantes, constitue une définition du terme trop galvaudé de minéralité.»

– La Revue du vin de France, Spécial 2007 : 18-20/20

————————————————————————————————

Domaine Coume del Mas – Collioure Folio 2009 – 15€
Vigneron: Philippe Gard
Commune de Collioure – Site internet

folio_2009_coume_del_mas

+ Cépages: Grenache gris 80%, Grenache blanc 10% Vermentino 10%
+ Terroir: terrasses de schistes.
+ Surface: Le Domaine Coume del Mas compte une trentaine de parcelles réparties sur 12 hectares.
+ Rendements autour de 15 hl/ha.
+ Vinification: récolte manuelle, pressurage direct, fermentation et élevage en fût de chêne.

Situé sur les hauteurs entre Banyuls et Collioure, ce petit vignoble bénéficie de terroirs de schistes en terrasses situés pour la majorité sur le site de la Coume del Mas.. La vinification parcellaire est ici une règle d’or.

>> Robe pâle et cristalline. Nez sur la pêche, la pomme, la poire confite, les fruits du verger, les agrumes, légères notes fumées et minérales. Bouche grasse et ample, vin opulent, limite baroque; la présence de sucres résiduels (???) donne l’impression d’une grande douceur et d’une texture riche, très riche. Je me suis tout de suite vu à déguster ce vin lové dans des coussins de velours rouges au milieu d’un palais byzantin avec plein de tentures violettes et Or, enfin vous voyez l’ambiance… Belles notes de badiane en finale, belle persistance, notes minérales.
J’avais placé ce vin après la D18, et heureusement car ce vin m’a vraiement fait voyagé très loin… Certains ont pu le trouver too much, trop aromatique, certes. Il faut cependant noter la grande fraicheur et la précision de ce vin, un travail d’équilibristre pour ne pas tomber dans le côté pataud du Grenache. Bravo.

carafé une heure.
Accord met-vin: à déguster sur une lotte au curry malais (badiane, cardamome et coriandre), sur des mets asiatiques type crabe farci et pourquoi pas une tajine de poisson aux épices.

philippe_gard_coume_del_masPhilippe Gard en Mai dernier à la Coume del Mas

————————————————————————————————

Domaine Les Foulards Rouges Côtes du Roussillon – Frida 2009 – 12€
Vigneron: Jean François Nick

foulards_rouges_frida

Le domaine de Foulards Rouges (14 ha) se situe sur des coteaux exposés Nord de la chaine des Albert (à proximité de la mer)  à la frontière espagnole.
+ Cépages: 60% Carignan centenaires, 40% Grenache.
+ Rendements autour de 10 hl/ha.
+ Terroirs granitiques.
+ Travail de la vigne en bio.
+ Production de vins « nature », c’est à dire sans apport de souffre … Attention aux conditions de transport et de conservation !
Jean François Nick est emminement sympathique, simple et pratique des tarifs hors du commun compte tenu de la masse de travail abattue et des rendements microscopiques de ses vignes (labourées à la mule catalane). Le seul problème, et il est d’importance, est de trouver ses vins à la vente…

>> Nez réduit (tiens donc la première bouteille sur un carton complet) qu’il a fallu violenter longuement pour qu’il délivre des notes de petits fruits rouges acidulés, de cerise et d’épices. La bouche est fluide, sur le fruit avec  « un indice de buvabilité et de torchabilité incensé » @christophe. Vrai panier de fruits croquants, notes de fraise exacerbées, la macération carbonique donne vraiment de beaux résultats en Roussillon. Grande finesse, j’ai beaucoup aimé mais ce n’est pas la première ni la dernière Frida que je boirai… J’aurais du carafer cette Frida pour emporter l’adhésion des dégustateurs présents ce soir, dommage tant mieux il en restera plus pour nous 🙂

Rapport qualité/prix d’enfer.

Accord met-vin: un poulet fermier – frites à manger avec les doigts  sous la tonnelle cet été (prévoir 2 3 bouteilles)

jean_francois_nickJean françois Nick

————————————————————————————————

Domaine du Clos des Fées – « De battre mon cœur s’est arrêté » 2009 – 23€
Vigneron: Hervé Bizeul
Commune de Vingrau – Site internet

de_battre_mon_coeur_s_est_arrete_bizeul

+ Cépage: 100% Syrah
+ Terroirs: Côteaux granitiques à 600 m d’altitude.
+ Parcelle de moins de 3 hectares, vignes trentenaires en gobelet.
+ Travail à la vigne: Taille sévère à un œil pour limiter les rendements, travail en vert, vendanges manuelles.
+ Vinification & élevage: pressurage pneumatique lent, fermentation rapide avec remontages fréquents, élevage en cuve pendant 6 mois.
L’ambition de cette cuvée est de privilégier le fruit et la fraicheur; voyons voir ce que donne cette cuvée 100% Syrah , cuvée mono-cépage pour le moins original en Roussillon.

>> Premier nez un peu réduit malgré 2 heures de carafage. Mélange de fourrure, de sang séché, de viandox; notes de noyau, notes d’épices, de poivre (+++) et de fruits noirs bien mûrs, presque confiturée, subtiles notes de violette. L’attaque en bouche est ultra suave, notes intenses de violette, le vin est dense, concentré mais fait preuve d’une grande finesse; bon, je vais peut être dire une connerie mais j’ai retrouvé cette qualité et cette finesse de tanins dans le dernier Clos des Fées 2007 dégusté récemment. la fraicheur est remarquable et la foule en délire se lève pour former une OOOOLLLAAA….  gourmand et civilisé . Une vraie Syrah moderne et gourmande à qui il va falloir laisser un peu de temps. Finale légèrement astringente, rétro sur des notes acidulées de fraise. LA CLAQUE.

De battre s’est arrêté le cœur d’Hervé Bizeul lorsqu’il a rencontré cette parcelle de vieilles Syrah il y a 10 ans; et bien, cher Hervé, je ne peux te dire qu’une seule chose: c’était le bon choix mais pourquoi avoir attendu aussi longtemps pour nous régaler de ce breuvage ? A cause des DAE, du travail à la vigne, des salons, de l’administratif envahissant, des voyages internationaux pour promouvoir ses vins, de…. Ok OK OK OK.. visitez son blog.

Coup de cœur de la soirée et de ce début d’année, une grande Syrah et un vin à encaver en urgence.
« Splendide, je n’ai jamais gouté ça » @elsa
Terrific
A attendre tranquillement en cave.

Accord met-vin: une côte de bœuf

PS: je n’ai aucune action au Clos des fées mais j’aime bien les grandes gueules les gens qui disent haut et fort ce qu’ils pensent vraiment et puis, moi aussi, je n’aime pas les grutiers en grève qui font chier le monde et les discours creux de nos hommes politiques.

herve_bizeul_clos_des_feesHervé Bizeul

————————————————————————————————

Domaine de l’Edre – Côtes du Roussillon Villages – Carrément Rouge 2009 – 14€
Vignerons: Jacques Castany & Pascal Dieunidou
Commune de Vingrau

carrement_rouge_2009

+ Cépages: Syrah 46 %, Grenache 26%, Carignan 13%, Mourvèdre 13%
+ Rendements autour de 20 hl/ha
+ Vinification: Fermentation à froid, peu d’intervention, vinifications d’une grande simplicité: pas de pigeage ni remontage pour éviter trop d’extraction .

Propulsé par des notes Parker supérieures à 92/100, le domaine fait déjà sa place parmi les grands du Roussillon après a peine 10 années d’existence. Les terroirs d’altitude de grande qualité expriment ici toute leur grâce. Un problème ? Trouver leurs vins…

>> Nez distingué sur les fruits rouges et noirs, de cerise notamment, notes de cacao et d’épices. Trame acide imposante, superbe équilibre, fraicheur dantesque. La bouche est « sur le fruit », gourmande à souhait, veloutée, longue finale sur sur des notes de zan. c’est bon, très bon et enthousiasmant pour une grande majorité des dégustateurs présents.

Accord met-vin: un rôti de bœuf, un parmentier de canard, un filet mignon aux herbes de Provence

Bettane & Dessauve 2010: « Les rouges font déjà partie des références du Roussillon ».

————————————————————————————————

Domaine Le Soula – Vin de Pays des Côtes Catalanes 2005 – 27€
Vigneron: Gérard Gauby

le_soula_rouge_gauby

+ Cépages : Assemblage 50/50 de Grenache (vignes de 51 ans) et de Cabernet Sauvignon (vignes de 21 ans).
+ Terroirs de Granite situés entre 450 à 550 mètres d’altitude, face au Canigou
+ Rendements : 15 hl/ha.
+ Mode de culture traditionnelle, labours et agriculture biologique.
+ Vendanges manuelles en cagettes, avec tri sur table.
+ Vinification :Eraflage à 100%, macération 2 à 3 semaines, utilisation de levures indigènes. Sans enzymage, sans chaptalisation, sans acidification.
+ Élevage : 50% en barrique neuve et 50% en barrique d’un vin. 15 mois d’élevage.
+ Production : 9 000 bouteilles.
+ Agriculture biologique

>> Défaut sur bouteille
Non noté, à l’unanimité des 17 dégustateurs présents ce soir.

Les Meilleurs Vins de France 2008 : 18,5/20

Les meilleurs vins de France 2011 : domaine classé **
«Sur les belles terrasses granitiques d’altitude de la région de Fenouillèdes (au nord de Maury), Gérard Gauby et quelques associés ont acquis ce domaine cultivé en agriculture biologique. Les vins rouges et blancs sont vinifiés en barriques avec des principes très naturels : levures indigènes, aucune acidification, aucune chaptalisation. Dès le début en 2001, Le Soula s’est distingué essentiellement par ses blancs, que chaque millésime a portés un peu plus loin dans la pureté et l’intensité, constituant pour beaucoup une révélation. Jamais pris en défaut de fraîcheur et d’élégance, les rouges ont su récemment combler leur léger déficit de structure et de chair, diminuant leur partie initiale de Cabernet Sauvignon au profit de la Syrah et du Carignan.»

————————————————————————————————

Domaine du Clos des Fées – Le Clos des Fées Vieilles Vignes 2006 – 25€
Vigneron: Hervé Bizeul
Commune de Vingrau – Site internet

clos_des_fees_vieilles_vignes

+ Cépages : assemblage des plus vieilles vignes du domaine (50 à 100 ans). 35 % Grenache, 35 % Carignan, 15 % lladoner Pelut, 15 % Syrah.
+ Terroir : argilo-calcaire avec une majorité de coteaux.
+ Culture de la vigne :travail en vert important; taille en vert, ébourgeonnages, entre-cœurs, effeuillages. Vendanges des raisins à maturité parfaite. Tri à la vigne, puis après égrappage. Transport des raisins en camion frigorifique.
+ Vinification : Macération préfermentaire en petites cuves inox, à basses températures avec des pigeages et des remontages quotidiens. Maîtrise des températures dans le chapeau pendant la phase fermentaire. Macération de 20 à 25 jours, extractions raisonnées, lentes et douces. Écoulage à chaud en barriques d’un vin et deux vins.
+ Élevage :12 mois sans soutirage.
Mise en bouteilles sans filtration après un affinage en cuves de 2 mois.

>> Nez sur la retenue, notes de fruits noirs, de cacao, d’épices, de réglisse. Belle acidité dés l’attaque, un milieu de bouche puissant avec de beaux amers (ganse de cacao ?); la matière est là, les tanins sont travaillés, fondus, je m’attendais clairement à plus de richesse mais le souvenir de la Syrah passée dans mon verre 15 minutes plus tôt. Évidemment, la comparaison n’est pas facile et ce Clos des Fées Vieilles Vignes ne démérite pas jouant plus sur le raffinement et la finesse que sur l’opulence. La finale est un peu dure. Une bouteille à attendre encore un peu.

– Les meilleurs vins de France 2009 : 17/20
«Le Vieilles Vignes s’affine avec un esprit droit et une longueur aérienne, d’un très joli style.»
– Bettane & Desseauve 2009 : 16/20

————————————————————————————————

Domaine Gauby – Côtes du Roussillon Villages – La Muntada 2007 – 69€
Vigneron: Gérard Gauby
Commune de Calce

muntada_2007

+ Cépages: Grenache noir 30 % (vignes de 52 ans), Carignan 40 % (vignes de 123 ans), Mourvèdre 10 % (vignes de 22 ans), Syrah 20 % (vignes de 22 ans).
+ Terroir : Marnes calcaires.
+ Rendements : 15 hl/ha.
+ Vendanges manuelles en caisses avec un tri à la cave sur table.
+ Vinification traditionnelle: éraflage à 100 %, macération de 2 à 3 semaines. Levures indigènes, aucun enzymage, pas de chaptalisation ni d’acidification.
+ Élevage : 20 mois, en barriques neuves à 70 %, en barriques d’un vin à 30 %. Mise en bouteilles sans collage, ni filtration.
+ Agriculture bio depuis 1990, biodynamie.

Pionnier des grands vins du Roussillon et précurseur du renouveau qualitatif de cette appellation, Gérard Gauby s’est d’abord fait connaître par des vins Bodybuildés qui ont forcé l’admiration de certains critiques, Américains en particulier . Depuis quelques années, le domaine à fait un virage à 360° en s’efforçant de faire des vins sur l’élégance et la fraicheur par le biais notamment de vendanges très précoces . La Muntada , même si elle a ses détracteurs en raison de son prix (un des plus élevés de la région, la palme étant détenue par la cuvée « la petite Sibérie » de Hervé Bizeul autour de 200€) fait aujourd’hui figure de grand cru du Roussillon.

>> Robe rubis intense, profonde. Nez très fermé et présentant un soupçon de volatile (malgré 10 heures de carafage) et des notes de fourrure, notes de cerise, notes camphrées. L’attaque en bouche est souple, le milieu de bouche est assez tendu, soutenu par une belle trame acide sur les fruits rouges, une certaine idée de l’élégance, des tanins fondus, de belles notes épicées mais rien ne semble vraiment en place, l’émotion n’est pas au rendez-vous.
Certains crieront à l’infanticide mais bon, il faut bien les gouter ces bouteilles, on ne va pas faire qu’encaver !

Fort potentiel de garde: dix à quinze ans de garde sont préconisés pour une dégustation optimum…

Les notes du millésime 2007:
– La Revue du vin de France, Spécial 2007 : 18-20/20
– Robert Parker’s Wine Advocate : 97-98 +/100
– Les meilleurs vins de France 2010 : 19,5/20
– Bettane & Desseauve 2010 : 17/20

————————————————————————————————

Domaine Le Roc des Anges – Vin de Pays des Pyrénées Orientales – Cuvée 1903 – 2005 – 32.10€
Vignerons: Marjorie et Stéphane Gallet
Village de Montner – Site internet

roc_des_anges_1903

+ Cépage : 100 % Carignan (date de plantation : 1903).
+ Terroir : Sol de schistes anciens issus de la compression d’argiles pures, versant nord de Força Réal sur la commune de Montner.
+ Rendements : autour de 20 hl/ha.
+ Vendanges manuelles, en caisses de 20 kg, les deux premières semaines de septembre.
+ Vinification : vendange égrappée, travail en cuves béton de 35 hl, Un ou deux pigeages en début de fermentation avec une cuvaison de trente jours.
+ Élevage : 80 % en cuves béton et 20 % en fûts d’un vin durant dix-huit mois.
+ Agriculture biologique.

C’est ici que Marjorie et Stéphane Gallet, un couple sympathique autour de la trentaine, exercent leur métier de vigneron. Marjorie Gallet a fait des études d’ingénieur en agronomie puis une spécialisation es “Oenologie” à Montpellier. Lors d’un stage chez le célèbre Gérard Gauby, elle découvre le domaine du Roc Blanc (nom du domaine à l’époque) et décide de se lancer dans l’aventure à seulement 26 ans. Le Roc des Anges “nouvelle mouture” voit donc le jour en 2001 sur l’Appellation Côtes du Roussillon. Marjorie rachète les 10 hectares de vignes du Roc Blanc puis des parcelles supplémentaires au fil des ans pour un prix modique car les vieux pieds de vignes, personne ici ne veut les conserver et surtout les travailler.
Le domaine fait aujourd’hui près de 30 hectares répartis sur plus de 40 parcelles distinctes pour une production annuelle avoisinant les 45.000 bouteilles.
1903 est la Cuvée emblématique du domaine en rouge et est issue exclusivement de ces très vieux Carignan.

roc_des_anges_60roc_des_anges_57roc_des_anges_62

>> Nez animal présentant un soupçon de volatile, notes de cuir puis à l’aération des notes de fruits noirs, de pruneau, de petites baies noires, de mûre, notes d’épices, de réglisse. Toucher de bouche superbe, vin puissant, bel équilibre entre concentration et finesse. 1903 sur ce millésime 2005 semble quand même beaucoup plus concentré et opulent que les millésimes 2007 et 2008 goutés récemment. Les tanins sont soyeux, tout il est parfaitement intégré, longue finale, c’est juste très bon même si le 2008 me parait au dessus.
Très bien

accord met-vin: un gigot de 7 heures, un pigeon rosé et foie gras mi-cuit poelé, une tajine d’agneau aux dattes et abricots

————————————————————————————————

Cave de l’abée Rous – Banyuls HELIOS 2004 – 30€
Vigneron: cave coopérative
Commune de Collioure

helios_abbe_rous

+ Vin muté sur grain , 100% Grenache
+ Rendements autour de 21hl/ha
+ Vendanges manuelles avec tri sélectif sur les parcelles.
+ Vinification: Mutage sur grains à l’alcool vinique neutre. Macération sous alcool de 20 jours avec remontage quotidien.
+ Élevage: Élevage en milieu réducteur, mise en fûts de chêne neufs et d’un vin en novembre 2004. Les lies ont été quotidiennement remises en suspension pendant 2 mois et demi puis 1 fois par semaine à partir du mois de janvier. Mise en bouteilles en septembre 2005

Une cave coopérative de très haut niveau que nous avions rencontrés avec mon comparse Christophe lors du grand Tasting 2009.

Notes de dégustation du domaine :
Nez : Un bouquet frais de badiane, cerise, cassis, mêlé à des arômes de cassonade et de vanille. Notes d’épices, de cacao et de menthe.
Bouche : Attaque ample et aromatique. Des tanins souples et fondus. Finale sur des arômes de liqueurs de cassis.
>> Pas grand chose à ajouter, c’est exactement ce que j’avais dans mon verre ce soir là… Peut être rajouter que ce 100% grenache noir présente un fruit éclatant en bouche, sur la mûre, le cassis, la myrtille,  la figue,  le chocolat, c’est croquant, frais et dense; la longueur est remarquable sur des notes de cacao amer assez marquées… Mais bon, c’est pour chipoter…

Pas de carafage, température de service autour de 16°C.
Approvisionnement sur place à la coopérative.

« Supérieurement élégant , un Banyuls de grand style, qu’il faut gouter au moins une fois » 18/20 Bettane et Desseauve

Accord met-vin: un fromage persillé type bleu d’Auvergne, des toasts poire pochée-Roquefort, un moelleux au chocolat noir, un magret de canard réduction de fruits rouges et cerises burlat

vignoble_banyulsVignoble de Banyuls

Plus d’infos techniques sur le vignoble du Roussillon sur le site internet du comité interprofessionnel des vins du Roussillon.

Résultats de cette dégustation: chacun des 17 participants pouvaient attribuer 3 points (3 fois 1 point) aux vins de son choix

N°1: Carton presque plein (et c’est assez rare pour être souligné) avec 16 points (sur 17 possibles), la Syrah du Domaine du Clos des Fées – « De battre mon cœur s’est arrêté » 2009 . Un score digne d’un dictateur africain et tout ca messieurs dames pour 23€ l’unité.

N°2: Une volée de mains se lève et accorde 11 points au  Domaine Le Roc des Anges – Vin de Pays des Pyrénées Orientales – Cuvée 1903 – 2005 de Marjorie Gallet, olé ! Autour de 32€.

N°3: Avec 10 points, les comparses de Vingrau, Jacques Castany & Pascal Dieunidou et leur  Domaine de l’Edre – Côtes du Roussillon Villages – Carrément Rouge 2009 – 14€
C’était une découverte faite lors de notre pèlerinage en Mai dernier dans le Roussillon. Plusieurs personnes m’ont réclamé quelques caisses… Désolé, je les ai prises directement au domaine et les stocks ridicules sont écoulés depuis bien longtemps. Vins et Indépendance les distribue sur Nantes, suffit donc d’attendre le prochain arrivage du prochain millésime.

Une bien belle soirée avec des vins qui ont fait honneur aux terroirs du Roussillon !

Jacques Castany & Pascal Dieunidou

Publicités