Porto Vintage: la dégustation

Porto Vintage: la dégustation

ville_portoVue aérienne: Vila Nova de Gaia

La naissance du Porto: une histoire d’amour entre le Portugal et l’Angleterre

publicite_ramos_pintoAu début des années 1660, Colbert, célèbre ministre de Louis XIV tente de limiter au maximum le négoce entre la France (et ses alliés) et l’Angleterre, son principal rival de l’époque. Le peuple britannique n’en a pas moins soif et, son approvisionnement en Bordeaux Clairet étant compromis, les marchands se tournent vers le Portugal pour établir de nouvelles relations commerciales, et notamment avec la ville littorale de Viana De Castello au nord de Porto. Les vins secs et légers de la région de Viana de Castelo supportent mal le voyage en Angleterre. Expédiés en barriques et titrant seulement 9 à 10 %, les vins souffrent des grands écarts de température pendant la traversée, de l’oxydation et de la contamination par les levures. Les négociants se mettent donc en quête de vins plus corsés provenant de la vallée du Douro.
Une grande part de l’expansion de l’appellation Porto est à attribuer à l’esprit d’entreprise de ces marchands Britanniques qui s’installèrent dans la ville de Vila Nova de Gaia et qui, il faut bien le dire, constituaient plus un ramassis d’aventuriers que de véritables négociants au sens littéral du terme (tout du moins au début de l’aventure du Porto). On leur doit tout simplement la découverte du Vin de Porto au 17e siècle. Cette découverte fut le résultat d’une conjonction d’expériences et de circonstances particulières. Pour empêcher le vin de se gâter pendant la traversée en Angleterre, les négociants ont d’abord rajouté du cognac pour stabiliser le vin, puis de l’alcool neutre de raisin; le simple vin du Douro, riche mais un peu âpre et astringent, développait ainsi un goût plus doux et voyait ses arômes considérablement mis en valeur: Le Porto était né, la demande n’allait cessé de croitre en Angleterre. Cette « découverte » est attribuée à un marchand anglais du nom de Jean Bearsley.
Le Traité de coopération militaire, diplomatique et économique Anglo-Portugais de 1703 (traité Methuen) établit des tarifs douaniers préférentiels pour le vin de Porto vendu en Angleterre. Un embargo commercial ayant été imposé contre la France, boire du Porto en Angleterre devint, plus qu’un plaisir ou un luxe, un acte patriotique et sus aux vins français !.

Marquis_de_pombalLe Marquis de Pombal

Une succession de crises et de développement commercial débouche sur la création le 10 septembre 1756 de la Real Companhia Velha, compagnie générale d’agriculture et autorité de régulation pour les vins de Porto. Une réglementation rigoureuse et sévère est mise en place avec la délimitation de la Région du Douro par la « ligne de Pombal » entre 1758 à 1761 : la première zone d’Appellation d’Origine Contrôlée au monde vient de naitre.

Les parcelles sont désormais classées, hiérarchisées au sein d’une classification établissant des notes allant de « A » (les meilleures) à « F ». C’est donc sous l’impulsion du Marquis de Pombal, 1er ministre de l’époque, qu’est mise en place cette délimitation de l’aire du vignoble; il est considéré comme un grand réformateur mais les nouvelles règles et les lois d’une extrême sévérité favorisaient le monde des négociants au détriment des petits paysans.

vin_porto_ceramiquePaysans portugais: la Traversée du Douro

La réglementation actuelle date, dans sa globalité, des années 30.
Pour faire simple: Les paysans portugais produisaient et se tuaient au labeur tandis que les négociants qui contrôlaient les canaux de distribution se chargeaient de la vente  et engrangeaient donc les bénéfices.
Par ailleurs, « Les producteurs n’avaient pas le droit d’exporter, car c’était réservé aux maisons qui avaient une cave à Vila Nova de Gaia. En 1986, on est arrivé à changer la loi, on peut maintenant exporter où on veut. On sort de cinquante années de régime fasciste dont le principe était de laisser les pauvres stupides » raconte João Roseira, de la Quinta do Infantado. « J’ai beaucoup de respect, pour les négociants, car ils ont fait connaître le vin de Porto dans le monde, mais ils n’ont pas regardé vers l’avenir. Si on ne montre pas aux jeunes une perspective de carrière, ils partent. Et c’est ce qui est arrivé. Beaucoup sont partis. Toutes les maisons de négoce étaient à Porto. Les impôts étaient payés là-bas. Dans le Douro, on n’avait pas de routes. »

La vallée du Douro, surtout dans sa partie Est, était vraiment enclavée: un peu « le trou du cul du monde », la zone, pas un troquet, pas une mobylette, rien… 🙂
Les grandes maisons de Vila Nova de Gaia se mêlant peu de viticulture, les négociants ne se déplaçaient qu’au moment des vendanges pour faire leurs achats de raisin. « D’ailleurs, la carnation délicate des égéries du négoce supportait mal les fortes chaleurs du Douro« , raconte Michel Janneau, auteur d’un portrait d’Adriano Ramos Pinto. Travailler dans le vignoble du Douro a longtemps été un travail de forçat. Outre le soleil, les conditions de vie, les salaires de misère, les paysans devaient subir le terroir et sa forte déclivité; ils devaient casser des blocs de schiste avec des piques en fer de 8 à 10 kilos pour construire  et entretenir les murets soutenant les terrasses. Un travail de forçat qu’on vous dit…
C’est l’adhésion du Portugal à la Communauté européenne qui est venu changer la donne… L’apparition des charges sociales et des nouvelles réglementations européens appliquées aux viticulteurs a sonné le glas de ces méthodes de viticulture ancestrale.

Le vignoble de Porto:
vignoble_portoLe vignoble de Porto compte 42 000 ha qui produisent pour moitié du Porto et pour l’autre moitié du vin dit « de table  » (un peu plus grand que le vignoble champenois).
Les rendements autorisés sont limités à 55 hl par hectare. 29 000 producteurs se partagent les 85 000 parcelles du vignoble avec en moyenne 1 hectare par producteur . Les grands négociants contrôlent juste 1 ou 2 Quintas, soit 7% du vignoble de Porto.
La région ouest du Douro est beaucoup plus humide tout simplement en raison de l’influence des vents et alizés en provenance de l’Atlantique. Cette partie du Douro, prés de la ville de Régua, a une pluviosité annuelle moyenne de 1.200 mm dans les parties plus hautes, jusqu’à à 900 mm dans les parties basses.
80 km l’Est, en direction de l’Espagne, se trouve le Douro Supérieur; la pluviosité annuelle chute ici à une moyenne de 400 mm, soit trois fois moins qu’à l’ouest de la même région de production… 75% de la pluie tombe dans l’hiver et 25% seulement pendant le cycle végétatif de la vigne. Les vins produits dans cette région du Douro sont plus riches et très concentrés, contrairement à l’ouest de l’appellation qui produit des vins souvent plus légers et moins aptes au vieillissement.

carte_appellation_vin_porto

La géologie:
La région du Douro est une suite d’encaissements, de vallons et  vallées au milieu desquels coule une rivière… Favorisant l’existence d’une multitude de microclimats; beaucoup de styles de vins de Porto cohabitent donc et sont le reflet d’un savoir faire technique mais aussi la résultante des terroirs: orientation et hauteur du vignoble (-1°C par 100 mètres), exposition solaire et inclination du terrain jouent un rôle prépondérant. La hauteur des vignobles se situent entre 100 mètres et 500 mètres pour les plus hauts: les vins « d’altitude » sont plus frais et les vins de « bas de pente » plus plus mûrs et concentrés. (ceci est une généralité, des exceptions existent bien sûr)
Le terroir du Douro est composé d’un sol généralement peu profond composé d’une terre schisteuse très fine mélangée avec des cailloux schisteux sur une base de roche de schiste dure. La profondeur du sol dans les terrasses est normalement d’environ 1,5 m à 2 mètres. Le terroir rocailleux aide la pénétration de l’eau et stabilise le sol contre l’érosion (à l’opposé des terrasses modernes qui sont construites à l’aide de bulldozers et qui n’ont donc pas de murs de soutien).
Coté Est du Douro, le schiste a une tonalité bleue; sa consistance est plus dure que dans l’ouest de l’appellation, le sol est donc moins fertile et les productions réduites. L’équilibre général des sols dans le Douro est originalement pauvre. Le niveau de matière organique étant très bas, des fertilisants surtout organiques nourrissent les sols depuis quelques années.
Coté Ouest du Douro (proche de l’océan), la structure schisteuse du sol est plus brune et souple; le sol est plus poudreux, riche et fertile.

Quelque soit le lieu de production, le travail à la vigne est important; les vignes nécessitent de 800 à 1 000 heures de travail par an…
Depuis une trentaine d’années, chaque propriétaire essaie donc de rationaliser le temps de travail afin de faire de substantielles économies et notamment en adoptant de nouveaux modes de plantation pour tenter de mécaniser l’entretien des vignes.

vallee_douro_vin_porto

« On avait, avec des engins, remplacé les terrasses par des talus, les patamarès, sur lesquels on plantait deux rangs avec 2 mètres de passage pour le tracteur, c’était le début de la mécanisation » dit Antonio Magalhaes. « Mais ce n’est pas bon. Il y a une différence très forte entre les deux rangs. Celui de l’intérieur, le long de la roche mère, subit une température très élevée renvoyée par celle-ci, les feuilles brûlent. L’autre problème, c’est l’érosion, très difficile à contrôler. On plante dans le sens de la pente jusqu’à 40 % d’inclinaison« . Les anciennes terrasses, construites autrefois à la main en pierre schisteuse, semblent demeurer aujourd’hui le meilleur système. Elles permettent une densité élevée de ceps, soit environ 6.000 ceps par hectare (deux rangées de vignes par terrasse) contre environ 3.000 ceps par hectare pour les terrasses dites modernes. On parle souvent de la vallée du Douro comme de « L’Hermitage à l’échelle du Champagne« : des paysages proches de ceux de cette appellation française prestigieuse mais aussi étendue que le vignoble de Champagne.

Les cépages du Porto:
Beaucoup de cépages sont autorisés dans le Douro mais 80% des vignobles sont représentés par 4 cépages. Ces cépages sont des variétés portugaises de grande qualité permettant de produire une grande variété de styles de porto.
+ Le Touriga Nacional est le cépage majoritaire du Porto ; c’est un cépage détesté par les producteurs qui privilégient la quantité à la qualité car les grains en sont exceptionellement petits imposant des rendements naturellement faibles. Toutefois, son utilisation tend à augmenter. C’est un cépage de maturité tardive aux arômes plutôt floraux (rose sauvage) mais aussi de cassis et de résine, caractérisé par beaucoup de tanins et une bonne acidité… Ces vins à base de Touriga Nacional sont aptes à un long vieillissement.
+ Le Touriga Franca (cépage très tardif)
Les vins n’ont pas la même structure que ceux à base de Touriga Nacional; il sont cependant sont très riches en couleur et caractériser par des arômes de violette et de peppermint. Ces caractéristiques apportent
complexité et une grande élégance aux assemblages de vin de Porto. Sa couleur s’oxyde facilement (comme le Grenache) ce qui explique le fait qu’il est souvent assembler avec d’autres cépages.

Dans une moindre mesure, on retrouve le Tinta Barroca (maturité rapide) qui offre un degré alcoolique très élevé et le Tinta Roriz (Tempranillo) qui reste le cépage le plus productif mais qui vieillit vite. Il est réservé aux Porto Tawny.

Une tradition ancestrale: le Foulage dans des lagares

lagaresCrédits photo: Grahams – Lagare traditionnel

Les lagares sont des cuves de pierres peu profondes découpées dans le Schiste. Le Haut-Douro est l’un des derniers endroits au monde où le foulage au pied traditionnel a été maintenu pour des raisons de qualité. Le foulage dure environ deux heures à raison de deux personnes pour 750 kilos de raisins, soit en moyenne vingt personnes par lagare. Dans de nombreuses Quintas, les propriétaires ont désormais opté pour un foulage robotisé beaucoup plus économique. « Selon moi, c’est le foulage aux pieds qui est le plus qualitatif, mais c’est cher et personne ne veut plus le faire », dit Henry Shotton de la Compagnie Symington, propriétaire de huit marques dont Dow’s et Graham’s. « On a imaginé un lagare en Inox. On peut contrôler la température et il y a 4 pieds en silicone avec la même pression que le pied humain ».

lagares_porto_grahamsCrédits photo: Grahams – Lagare en inox et pieds en silicone

Généralités et Anecdotes:
+ Les étiquettes sont toutes noires sur fond blanc ou blanc sur fond noir car autrefois l’étiquette n’était pas utilisée: un pochoir apposé sur la bouteille servrait d’étiquette.
+ Taylor’s (Fladgates) est considéré comme le « Latour » de Porto pour sa puissance et le Noval (Nacional) considéré comme le « Margaux » de Porto pour sa finesse.
+ Chaque année 120 millions de bouteilles sont vendues dans le monde. Sachez que 70% de la Production de Porto est exportée et que la France représente à elle seule 35% de ces volumes. La France est donc aujourd’hui le premier pays importateur de Porto (bon marché) au Monde; 26.3 millions de cols sont écoulés chaque année par la Grande Distribution française… Ah le Porto dominical de Mami à 8€ à de beaux jours devant lui…

vin_porto_douroVila Nova de Gaia

Le mutage:
L’anglais reste habitué à son Clairet en ce début de 18ème siècle. Comparativement les vins de Porto sont très charpentés. Après quelques pratiques de coupage au jus de betterave une fois en Angleterre, les négociants ont proposé un vin muté malgré la résistance portugaise.
Les négociants anglais commencent à adjoindre de l’alcool au vin de Douro empiriquement vers 1730, après la Fermentation Alcoolique voire plusieurs mois après la FA.
3 propriétés du mutage apparaissent vite :
– Il permet de conserver le vin pendant le voyage vers l’Angleterre.
– Il complexifie les arômes du Porto.
– Il stabilise le vin et le rend plus accessible aux palais grand-bretons.


Les différents styles de Porto: Comment s’y retrouver ?
2 grandes familles de Porto cohabitent.

Le style oxydatif:
+ Porto Tawny à 8€: vieillissement en fut de chêne de 2 à 6 ans avant mise sur le marché pour consommation.
+ Porto Tawny  avec mention d’âge pour 40 à 150€: vieillissement en fut de chêne pendant 10 à 40 ans, voire plus. L’âge indiqué sur la bouteille correspond à l’âge moyen des vins constituant l’assemblage final.
+ Porto Colheita pour 40e à 1000€ (pour un millésime 1900): vieillissement en fut de chêne de 7 à + de 50 ans avant mise en bouteille pour un consommation immédiate
+ Porto Carrafeira: bouteille d’exception vieillie en demi-jeanne pour la modique somme de 850€.

Le style non oxydatif:
+ Porto Ruby à 12/15€: vieillissement en fut de chêne de 2 à 6 ans avant mise sur le marché pour consommation.
+ Porto Crusted à 15€: Crusted… littéralement les « Porto en croute » Le porto crusted offre des saveurs de porto vintage, mais à prix de tous les jours Ce type de porto est généralement un assemblage de deux millésimes récents élevés pendant deux ou trois ans dans des fûts et que l’on vieillit ensuite pendant au moins trois ans en bouteilles avant de le libérer. Les portos Crusted sont nommés ainsi en raison de la « croûte » qu’ils forment dans les bouteilles. Le passage en carafe est recommandé. Les portos crusted se savourent dès maintenant, inutile d’attendre.
+ Porto LBV pour late bottled vintage autour de 25€: vieillissement en fut pendant 4 à 6 ans pour une consommation directe après embouteillage
+ Porto Vintage à partir de 70/80€ jusqu’à (aisément) plus de 1000€ pour un vieux millésime: assemblage des raisins de plusieurs Quintas sur un seul et même millésime, vieillissement en bouteille de 5 à + de 50 ans avant mise sur le marché après 2 ans d’élevage en fut de chêne
+ Enfin, vous débourserez la somme de 2000€ pour un Vintage Single Quinta de la maison Quinto Do Noval « Nacional (vin d’une seule Quinta et d’un seul millésime), le Must du Must !

explication_portoSource: Fonseca, cliquez pour agrandir

Les derniers grands millésimes de Porto:

+ 2007
Les mois de Novembre et Février ont été très pluvieux, la précipitation ayant été supérieure à la moyenne dans le mois de Mai et surtout en Juin, spécialement dans le Douro Supérieur. Entre les mois de Mai et Août, les températures ont été au-dessous de la moyenne, surtout au Douro Supérieur. Bien que l’année viticole ait commencé avec des maladies de la vigne, les températures agréables du mois d’Août et un Septembre sec et chaud ont permit des raisins équilibrées. Les vins ont une qualité excellente, ils sont élégants, fins, structurés et avec des tanins ronds. 2007 est la plus grande déclaration de Vintage depuis toujours.

+ 2003
Hiver normal et pluvieux. Printemps sec. Températures normales pour la saison excepté fin juillet et début août (45º pendant la journée et 30º le soir). Températures anormalement élevées pour les vendanges. Vins corsés avec des tanins qui lui donnent un bon potentiel de vieillissement. Qualité exceptionnelle.

+ 2000
Hiver sec, avec 15/40% de pluie en moins. Février et mars chauds, pluie en avril et en mai. Un peu de pluie en juin et en août.
Mûrissement lent : vendanges retardées de deux semaines. Température en septembre proche des 40º. Vins d’excellente qualité, concentrés et appellatifs depuis qu’ils sont jeunes, fruit très évident.

+ 1997
Année atypique. Hiver sec caractérisé par un mois de février chaud. Printemps pluvieux et mois de mai froid. Eté long, chaud et sec. Vins riches en tanins, dont quelques-uns sont d’excellente qualité.

+ 1994
Un Vintage «monumental», encore plus intense que celui de 1992, avec une concentration de tanins et de fruits D’après ce que James Suckling a écrit dans le magazine américain Wine Spectator, qui a attribué en 1997 la note maximale (100 points) aux Vintage de Taylor et de Fonseca et la première place parmi les cent meilleurs vins de l’année, «De Grands Vintage Ports comme ceux de cette année ont surgi très rarement au long de toute une vie». Déclaration générale. Temps excellent, vendanges dans des conditions idéales, avec des raisins parfaits.

+ 1992
Vintage exceptionnel, avec une concentration de tanins et de fruits.

—————————————————————————————————

Fonseca Porto Vintage 2003: 106€
Manuel Pedro Guimarens acquiert la maison Fonseca en 1822. il participera à la « guerre des deux frères en prenant partie pour le liberal Don Pedro contre l’absolutiste Don Miguel. Il devra quitter le Portugal vers l’Angleterre dans un de ses tonneaux d’où il continuera à gérer sa maison. Fonseca représente la marque élite de FG, la marque « Fonseca Guimarens étant utilisée pour « millésimer » des années non millésimées sur Fonseca. Cette maison de Porto représente avec Dow’s Graham’s Taylor’s Noval et Warre’s l’aristocratie du Vintage. « Issu d’une vendange exceptionnelle, le porto millésimé classique de Fonseca est élaboré à partir des meilleurs vins sélectionnés pour leur grande intensité, âge et potentiel de garde. En règle générale, la Maison ne déclare que trois portos millésimés classiques par décennie. Ils sont réputés pour leur fruité riche et voluptueux, leur trame et poigne tanniques et une densité qui habite pleinement la bouche. Des vins racés et équilibrés d’une grande complexité« .

>> Robe intense. Nez puissant sur les fruits noirs, petites baies et cerise, notes mentholées. Attaque en bouche puissante, alcool assez marqué, matière dense, une impression de masse de fruits noirs très mûrs, notes de cacao et de café (+++) et notes de poivre blanc. Finale légèrement « acidulée » sur la fraise. Belle complexité, un Porto entre puissance et finesse. Grand Porto en devenir.
A attendre.
Très bien+

fonseca_porto_vintage_2003

– Robert Parker : 96+
– Wine Spectator : 96
– Wine Enthousiast : 97
– Revista de Vihnos : 19/20

—————————————————————————————————

Quinta Seara d’Ordens – Porto Vintage 2000: 47.30€
Alcool 19,5 %, acidité totale 4,70 g/l, PH 3,6, SR 45 g/litre.
La Quinta Seara d’Ordens est une petite Quinta, propriété de la famille Leite au 18ème siècle. Le fils unique de la famille était alors commandant du fort de Lamego; il passait tellement de temps dans sa Quinta à que ses soldats devaient venir chercher leurs ordres à la Quinta Saera. Le nom de la Quinta devint alors la « Quinta Saeara d’Ordens », la Quinta où l’on va chercher les ordres… Ah c’est beau la vie de militaire…

>> Nez nettement plus évolué que le Fonseca 2003 sur un registre (déjà ?) tertiaire. légères notes de sous-bois, de champignon, notes réglissées, petite pointe verte sur l’anis, notes de fraise., alcool très présent (+++) . attaque en bouche sur le sucre, sur des notes de caramel, alcool très présent, bouche dissociée, équilibre néant. Astringence en finale, finale un peu sèche et léger rancio.

quinta_seara_d_ordens_2000

– International Wine master Challenge 2003: SilverMedal
– Global Competition in Brussels 2003: Big Gold Medal
– Magazine Escanção nº 69, November 2002, Quinta Seara d’Ordens Vintage 2000
Classification : Very Good

—————————————————————————————————

Warre’s – Porto Vintage 2000: 76€
(le 2007, excellent millésime, est actuellement en vente en France à 70€)
Fief de la maison Symington, grand nom du Porto et anglais « jusqu’au bout de la tasse de thé », cette maison fondée en1670 par William Warre est une des plus anciennes maisons de Porto. es vintage sont réputés pour être des Porto « virils », tanniques, puissants, massifs et généreux en fruit comme en tanin : le « goût anglais » parait il.
>> Robe soutenue, aucune trace d’évolution. Nez complexe complexe sur des notes de confiture de fruits noirs, de mûre (+++), de cassis, notes réglissées et notes de chocolat amer. Attaque suave, fruits noirs, notes mentholées, notes de vanille, belle présence en bouche, vin dense et bien équilibré, très longue persistance sur la cerise noire.

porto_warres_vintage_2000

– Revista de Vinhos (0 -20): 18 (2002/11/01)
– Wine Advocate (0-100): 91 (2002/10/01)

—————————————————————————————————

Quinta de Vintozela – Porto Vintage 1998:39€
La production de la Quinta en 1998 a été de 20 000 cols.
Quinta de Ventozelo, propriété de 200 ha de l’Est du Cima Corgo, est entièrement classé « A ». Avant son rachat en 2008 par la RCV (RoyalOporto), cette Quinta ne commercialisait qu’au négoce.
– Taux d’alcool 20 % Acidité totale 3,38 g/l, pH 3,89.
>> Nez sur les fruits noirs, la réglisse, les herbes aromatiques, le thym. Attaque sucraillonne, bouche dominée par le sucre et finale sur le sucre, rétro intéressante sur la café et le chocolat. Pas vraiment mon type de Porto pour tout dire. Le sucre domine l’ensemble et, même si ce Porto n’est pas désagréable, ce n’est pas ce que j’attends d’un Vintage.

vintozela_porto_vintage

– Médaille d’argent- Londres IWC 2002 Et IW & Spirit Competition 2002 (Grande Bretagne)
– Revue Wine and Spirit : propriété meilleur rapport Q/P du Portugal

Quinta Nova – Porto Vintage 1996: 55€
La production est très limité et a avoisiné 3 000 cols en 1996.
Alc/Vol -20%; Total Acidity -4,28gr/l; pH -3.50
La Quinta Nova est une grande propriété de 100ha dont 85ha sont classés en « A ». la Quinta Nova est le fruit du regroupement de deux vielles Quintas situées à un coude du Douro; les marins avaient l’habitude de s’arrêter faire une prière à la Chapelle de Notre Dame des Carmes avant de passer les tumultueux rapides du Douro, d’où son nom. Cette propriété appartient à la famille Amorim, leader mondial de fabrication du liège et des bouchons, depuis 1999.
>> Nez complexe sur les épices douces et plus particulièrement la noix de muscade, notes de pain d’épices, de chocolat, de toffee, d’orange et de cerise noire. Attaque en bouche suave, belle matière, dense et relativement profonde, notes de noyau, notes citronnées (?), finale correcte, sans plus, sur des notes réglissées et de cerise. Vin agréable sur un millésime réputé pas forcément facile.

quinta_nova_1996


– Médaille d’Or au concours mondial de Bruxelles en 1999.
– Médaille d’Argent au « International Wine & Spirits competition » en Angleterre en 1999.
– Médaille d’Argent au « International Wine & Spirits competition » en Angleterre en 2000.
-1996) – Silver- International Wine Challenge- England, 2000

—————————————————————————————————

Poças – Porto Vintage 1994:55€
Poças Junior fait partie des 30 maisons de Porto les plus célèbres. Fondé assez récemment en 1918  par un Portugais (Manuel D Poças Junior), cette Quinta voulait briser l’hégémonie britannique sur le négoce des vins de Porto. Millésime exceptionnel.
>> Robe présentant des traces d’évolution. Nez sur la cerise à l’eau de vie, notes oxydatives, notes de réglisse et café expresso. Bouche marquée par les fruits à l’eau de vie, style vieux porto de Mami (c’est ce que j’ai noté sur le moment), un bel équilibre, un vin qui a de la prestance, belle longueur sur des notes de café (+++). Un style moins à mon gout mais un vin de belle allure.

poças_vintage_porto_1994

– Hautement recommandé **** revue Decanter
– 17/20 Guide Joao Alfonso

—————————————————————————————————

Résultats des courses: grands vainqueurs ex-æquo avec 10 points (chaque participant pouvant attribué 2 fois 1 point aux bouteilles de son choix: Fonseca 2003 et Warre’s 2000 suivi de près par Poças 1994 (8points).
pour ma part, le Porto qui m’a le plus emballé et que je classerai premier dans cette soirée est sans conteste  le Vintage 2003 de la maison Fonseca. Maintenant, pour 2 fois moins cher, le Ramos Pinto Vintage 2003 dégusté récemment me semble largement aussi bon, plus intense, plus puissant (55€).
Une belle dégustation qui me confirme que le Porto “Tawny” Quinta da Revolta 40 ans d’age (149€), lui aussi dégusté dernièrement et dans un autre style, est un vin d’exception car il m’avait procuré une grande émotion rare, ce que je n’ai pas eu ce soir…

Merci à Jocelyn pour toutes les infos et l’animation toujours de qualité et bien documentée (je brosse dans le sens de la barbichette, c’est le président de l’asso :-))

Vous pouvez aussi découvrir d’autres commentaires de dégustation de cette même soirée sur le blog de Philippe Rapiteau qui était présent: la Pipette aux 4 vins.
Pas eu le temps de discutailler le bout de gras avec lui car il était tard et la baby-sitter nous attendait déjà à la maison depuis un bon moment, dommage, ce sera pour une prochaine fois mon cher Philippe…

Quelques liens, parmi tant d’autres, pour acheter du vin de Porto en ligne:

+ Vinologia
+ Dourovins
+ Divino Porto
+ Vinotec Port
+ Vinoweb

Tout savoir sur le vin de porto: L’institut des vins de Porto

Publicités