Grand Tasting 2010: Master Class Le Génie de la Loire

Grand Tasting 2010: Master Class Le Génie de la Loire

genie_de_la_loireGrand Tasting 2010: épisode 43951
Après le Génie Européen, c’était le deuxième Master Class que nous avions sélectionné. Il faut dire que la dégustation proposée avait de quoi attirée le chaland de passage; jugez plutôt: Dageneau père et fils avec la cuvée Silex, le Clos Rougeard 2005 de Nady et Charly Foucault, un Vouvray Haut Lieu 1989  du domaine Huet, une coulée de Serrant de l’emblématique Nicolas Joly et une cuvée XIX du domaine Mellot. La salle était évidemment pleine et l’atelier Master Class a commencé à l’heure (je tiens à noter les efforts effectués à ce niveau par rapport à l’année dernière).
Bref, en avant pour une heure de bonheur et de voyage au sein des grands vignobles emblématiques de la vallée de la Loire.

vins_de_loire

Clos Rougeard “Les Poyeux” 2005 – Saumur Champigny – 45€
(comptez autour de 70€ chez un caviste)
J’avais déjà dégusté cette bouteille assez récemment et elle m’avait laissé un souvenir ému. rappelons que cette cuvée est élaborée à partir de parcelles représentant 3 hectares sur les 11 que comptent le clos Rougeard. Les vins sont élevés comme les plus grands vins avec des élevages de 24 mois minimum en futs neufs et d’un vin avec les barriques de château Latour avec qui le clos entretien depuis très longtemps des liens particuliers.

>> Nez enjôleur un peu animal, notes terreuses, registre de petits fruits rouges et noirs, prune, fraise, notes viandeuses, lardées, notes d’épices et de très légères notes de cendres froides. La bouche est d’une grande pureté, le vin est droit et empreint d’une minéralité marquée, notes tertiaires et fruits rouges; un vin encore sur le fruit qui ne demande qu’à atteindre sa pleine maturité. Belle longueur. A attendre impérativement.
Très bien


clos_rougeard_2005

———————————————————————————————–

Domaine Alphone Mellot, Sancerre , Génération XIX , blanc 2001– autour de 40€
Site internet

Le domaine de la Moussière, propriété des Mellot, est un des domaines emblématiques du Sancerrois. Cette cuvée tire son nom du fait qu’Alphonse Junior assure la relève familiale et représente aujourd’hui la 19ème génération de Mellot. Génération XIX représente le haut de gamme du domaine Mellot, au même titre que la cuvée Edmond.
Culture bio de rigueur, production limitée à 6.000 cols (10.000 pieds / ha sur 1ha10) et élevage pendant 10 à 12 mois en cuve tronconique de 900 litres, voila la recette du succès pour réussir de grands Sancerre.

>> Nez élégant, précis, marqué par des notes crémeuses, beurrées, notes d’agrumes, de buis et de bourgeon de cassis. Acidité et vivacité marquée dés l’attaque, le vin tendu  se fait gras et onctueux en milieu de bouche. Un vin parfaitement équilibré, d’une belle pureté sur des notes de fruits mûrs, finale iodée, saline, notes de beurre salé et tension sur des notes de citron vert. Belle allonge.

———————————————————————————————–


Domaine Didier Dagueneau , cuvée Silex millésimes 2002 et 2008 – entre 70 et 100€

Le décès accidentel de Didier Dagueneau a propulsé son fils Benjamin et sa soeur Charlotte aux rênes du domaine en 2008. Domaine hors normes, prix hors normes justifiés par le terroir, la rigueur et la qualité du travail à la vigne; avec 12 personnes travaillant sur les 12 hectares de vignes du domaine, c’est carrément la quatrième dimension pour l’immense majorité des domaines viticoles français. La densité de plantation est d’environ 6000 pieds à l’hectare et les vignes sont toutes situées autour du domaine sur l’appellation Pouilly-Fumé.
Silex est la cuvée emblématique du domaine et est (reste ?) considérée comme une des plus belle cuvée de Sauvignon de Loire (du monde ?).

Millésime 2002 : Nez élégant, presque sur la retenue, avec des notes très minérales sur  la roche concassée, notes fumées, notes de buis et de bourgeon de cassis. La bouche est grasse sur un registre de fruits exotiques, le vin est complexe, vif, guidé par une belle acidité, très minéral avec une pointe de fumé. Je m’attendais clairement à un vin plus « tranchant » mais ne boudons notre plaisir; l’équilibre et la profondeur du vin, la matière en bouche font de ce Sauvignon un Grand Sauvignon. Rien à redire, c’est drôlement bon
Très bien+


silex_dagueneau

Millésime 2008 : Nez beaucoup plus mûr avec des notes exotique prégnantes, des notes de miel et bien sûr, ce qui semble être la marque de fabrique de la maison, au moins sur cette cuvée, une minéralité affirmée. L’attaque en bouche est très saline et d’une tension inouïe; la bouche droite, raide comme la justice, élancée, très tendue, pure et cristalline. Le boisé est parfaitement intégré, j’allais écrire invisible, la finale sur le citron vert étire le vin, une allonge dantesque, je n’aime pas, j’adore !!!
Un Silex qui rentre dans mon Panthéon des grands vins blancs. Le 2008 est nettement plus tendu que le 2002, sans conteste. Il faut aimé le style « tranché » mais, si comme moi vous êtes fan de ce style de vin, ce Silex 2008 est à encaver impérativement.
Questions du jour:
Est-ce l’effet millésime 2008 et ses chutes de grêle qui ont donné des rendements ridicules autour de 19 hl/ha qui expliquent cette différence marquante avec le 2002 ?
La relève est elle assurée ? Il semblerait… Bravo Louis-Benjamin.
Exceptionnel

———————————————————————————————–


Domaine Huet – Vouvray le haut lieu – 1ère trie 1989 – 80€ au domaine
Site internet

Haut_Lieu_1989Le domaine Huet s’étend sur 35 hectares, géré en biodynamie depuis 1990, rien à ajouter, tout est dit.
Le Haut lieu représente 9 hectares de parcelles sur sols argilo-calcaire très profond, sol lourd avec une dominante d’argile marron.
92 grammes de sucres résiduels pour 5.7 d’acidité sur ce millésime, qualifié par son auteur, d’hors-normes avec des raisins d’une exceptionnelle richesse aromatique…

>> Nez distingué et expressif sur le coing, l’abricot avec de fines notes miellées. Si le nez est intéressant, c’est véritablement en bouche que ce vin devient explosif. Sur le même registre, ce vin s’impose par un équilibre de folie: sucre et acidité, élégance et finesse se sont réunies dans cette bouteille pour donner naissance à un très grand Vouvray. Y’a pas à dire mais le Chenin, quand c’est bien fait, c’est pas mal… J’ai noté sur ma feuille de dégustation « NECTAR! » et je dois avouer avoir rarement noter un tel commentaire. Finale interminable (et quand je dis interminable, c’est interminable) sur de fines notes amères (amande, pamplemousse).
Incontestablement une des meilleures bouteilles  dégustées sur le Grand Tasting et un vin, au même titre que la cuvée Silex, qui rentre directement dans mon panthéon des grands liquoreux. Il parait qu’il faut encore l’attendre, diantre…
Transcendant

———————————————————————————————–

La Coulée de serrant blanc 2007 – Savennières– 47€
Site internet

coulee_serrant_2007Le domaine de Nicolas Joly a fit couler beaucoup d’encre: c’est bon, c’est pas bon, c’est dévié, c’est « pomme blette », la définition aromatique est brouillonne, c’est exceptionnel etc. Les avis des dégustateurs sont pour le moins éclectiques sur ce cru de Savennières. Toujours est il que Nicolas Joly reste un des porte-parole de la biodynamie et de la viticulture bio. On aime ou on aime pas mais son vin ne laisse jamais indifférent… Les vendanges sont 100% manuelles jusqu’à 5 tries successives entre fin septembre et début novembre, l’élevage en fût de chêne, les sols de schistes et la production avoisine les 20.000 bouteilles.

>> Nez sur un registre de fruits du verger bien mûrs, notes de pomme, de coing, notes de fruits blancs, notes de caramel au lait, de toffee, belles notes minérales. La bouche est marquée par la richesse de la matière avec une sensation de « surmaturité » (SR ?)sur des notes confites de raisin. La bouche est ample, offre un beau volume mais reste clairement sur la retenue avec un côté austère et droit affirmé. Belle longueur. Un vin qui méritera de voir à nouveau le jour dans 5/6 ans minimum.
Grand vin, à revoir beaucoup plus tard…

Et nous repartîmes heureux et souriants…

Publicités