Grand Tasting 2010 – partie 1 – Le Génie Européen

Le Grand Tasting 2010 – Le Génie Européen

grand_tasting_genie_europeen

Comme prévu, nous sommes arrivés à l’heure au Grand Tasting, notre liste de vignerons sélectionnés sous le bras. Comme d’habitude, devant le nombre ahurissant de stands et de vignerons de valeur, nous n’avons pu rendre visite à tous les domaines sélectionnés à l’avance. Nous avons littéralement été happés par certains stands et notamment ceux de Champagne. Je dois avouer qu’après avoir commencer les dégustations le premier jour à 11.00 et les avoir fini sur les coups de 1hoo du matin, le deuxième jour s’annonçait difficile… Nous avons donc opté le samedi matin pour les vins blancs, de la bulle, encore de la bulle, toujours de la bulle; nous n’avons pas été déçus de ce voyage inattendu dans le monde de l’effervescence: dégustation intégrale de la gamme présente chez veuve Cliquot, Ayala, Jacquesson, Deutz, Gonet Medeville après une verticale de Moet et Chandon la veille de toute beauté (avec en point d’orgue un Champagne de la gamme Collection de 1975 – dégorgé en 2004)…
Bref. Je reviendrai la dessus plus tard.

Nous avons commencé ces deux jours de dur labeur par un atelier « Le Génie européen », entendez par là des vins atypiques, originaux, grands, sublimes, introuvables, chers et d’Europe. Au programme, 5 grands vins d’Italie, d’Espagne, de Hongrie, d’Allemagne et du Portugal.

montevetrano_20071er à ouvrir le bal, un vin italien du Domaine de Montevetrano présenté par la propriétaire, Sylvia Imparato. Ce domaine est situé en Campanie, région reconnue en Italie pour produire un splendide vin Rosso de très médiocre qualité. C’est donc là, entre Naples et le Vésuve qu’elle a pris le paris fou de réaliser un grand vin à partir de cépages bordelais ( Cabernet Sauvignon et Merlot) il y a une vingtaine d’années. C’est aujourd’hui un des grands vins de l’Italie du Sud; le millésime 2001 était prévu à la dégustation mais pour des raisons de neige abondante sur la France quelques jours avant le Grand Tasting, les bouteilles sont restées bloquées dans je ne sais quel entrepôt. C’est donc le millésime 2007 qui nous a été servi. Bon, on ne va pas faire les difficiles…

>Nez engageant sur les épices douces, la muscade, la cannelle, notes de petits fruits noirs, de cassis, notes d’élevage assez marquées  à l’heure actuelle. Fruit éclatant en bouche, grande finesse de tanins, finale puissante soutenue par des notes mentholées. Légère astringence et notes boisées qui devraient se fondre au vu de la qualité du jus. Belle bouteille, tout en subtilité, à attendre!

Prix constaté: 50€

——————————————————————————————–

Suit un vin espagnol, LE Pingus 2006 de la Ribera del Duero.
pingusQue dire de ce vin à part que c’est un mythe: conseillé au départ par Jean Luc Thunevin (Château Valandraud entre autres), Peter Sissek pratique une viticulture hyper qualitative en respectant les bases de la micro-vinification qui a fait les heures de gloire des vins de garage: rendements proches du ridicule (7 hl sur la récolte 2000), tri des baies à la main et élevage de ses vins en fut de chêne 100% neuf.
Les grosses notes Parker attribuées tous les ans et la rareté des bouteilles ont fait s’envoler les prix.
Vous pourrez, pour les fêtes acquérir cette bouteille pour la modique somme de 210€ (ce vin est en vente actuellement sur wineandco pour 898€ !!!); si vous recherchez des millésimes plus anciens, sachez qu’il vous en coutera, par exemple, 517€ pour un Pingus 2003, 673€ pour un Pingus 2001 ou bien encore 722€ pour un Pingus 1995. Oups…

> Nez « concentré » sur les fruits noirs très murs, la cerise burlat, la mûre, notes de chocolat, de café, de toffee. Attaque en bouche on ne peut plus suave, tanins superlatifs, bouche d’une grande amplitude, opulente, carrément baroque ++  (je cherche un terme plus fort que baroque mais je ne trouve pas); d’un autre côté, la pureté, la précision et l’élégance de ce vin engendre un équilibre improbable au départ. Finale boisée, très puissante sur des notes réglissées intenses.
Que dire ? Voila un vin exubérant, riche et précis sur fond de boisé luxueux (et un poil omniprésent à mon gout). On aime ou pas mais le toucher de bouche de ce vin ne peut laisser indifférent.

Prix constaté: 210€

——————————————————————————————–

Pour se rafraichir les papilles, rien de tel qu’un bon Riesling allemand du Domaine Schlossgut Diel – cuvée Dorsheimer Burberg Auslese 1998, présenté par le propriétaire Armin Diel.

sclossgut_diel_riesling
riesling_schlossgut_diel_1998

> 1er nez sur des notes d’hydrocarbures marquées, notes de goudron, notes d’herbes séchées. A l’aération, notes de fruits frais, d’ananas juste découpé devant vous, de fruits du verger et d’épices douces, de safran. La bouche est marqué par une acidité tranchante qui vient avec bonheur contrebalancer le sucre résiduel de ce vin. Un véritable tourbillon emporte vos papilles jusque sur une finale citronnée soutenue par des notes de menthe fraiche. UN ÉQUILIBRE DE FOU, tout simplement, une ampleur en bouche et une longueur à se taper le cul par terre, un vin juste SUBLIME. Pour moi qui ne suis pas bien un grand fan des vins de l’Est de la France et des vins à l’est des vins de l’Est de la France, c’est une sacrée claque et une vraie raison de revenir sur mes préjugés… Le propriétaire, suite à une question pertinente d’un membre de l’assistance,  confirme que ce vin est encore un poil fermé et qu’il faut ENCORE l’attendre 5 ans… Ah la vache…
HORS CLASSE
Prix constaté: 100€

riesling_allemand_1
riesling_allemagne_53
——————————————————————————————–

TOKAY Domaine Orémus  – Aszu 1999 – 5 Puttonyos

Domaine emblématique des vins de Tokay, ce domaine appartient aux mêmes propriétaires que le non moins célèbre Véga Sicilia, la famille Alvarez; résultats, viticulture, vendange et vinification sont optimisés pour donner naissance à un grand vin .
>> Nez  complexe sur le miel (++++) ,  le coing, les fruits secs et notamment la la datte, notes de fruits confits, d’orange et d’ananas, notes de raisins secs. Attaque en bouche très suave, matière noble, tapissante mariant à merveille le sucre et une belle acidité. équilibre parfait, vin doté d’une très grande fraicheur, amertume marquée en finale sur le pamplemousse, notes de caramel, fines notes citronnées qui étirent ce vin pendant un temps que je qualifierais de très notable :-).
Très bien+
Autour de 55 €
Un vin d’esthète qui allie pureté, ampleur, fraicheur et finesse .

tokay_oremus_aszu_1999
——————————————————————————————–


Ramos Pinto – Porto Vintage 2003

>> Nez harmonieux, puissant, empreint de notes fumées, réglissées, notes de cerise noire et de mûre, notes de cacao, notes mentholées et notes d’eucalyptus. Attaque en bouche suave et très puissante (+++), notes intenses de chocolat noir amer et de cerise noire très mure, de pruneau, beaucoup de tanins et de structure mais ce Porto reste frais et élégant. Un concentré de fruits noirs qui vous emplit littéralement la bouche et une belle longueur. Heureusement que ce vin était le dernier de la dégustation car il emporte tout sur son passage. Ce Porto n’a pas la complexité d’un vieux Tawny mais c’est un « concentré » de Porto sur le fruit qui vaut vraiment le détour.

Autour de 55 €

grand_tasting_paris

Rien de plus à ajouter. Ah si, le prix de cet atelier: 40€
La suite au prochain épisode…
Tschüß

Publicités