Carbonnade flamande et Cabardès La Dérive 2003 du Domaine Cabrol

Carbonnade flamande et Cabardès La Dérive 2003 du Domaine Cabrol

Marier un plat du Nord de l’Europe et un vin du Sud de la France.
Rien à priori ne prédestinaient les deux acteurs du jour à se rencontrer… C’était sans compter sur le fait que j’aime autant boire de la bière que de passer une après-midi complète, le cul confortablement calé sur un fauteuil de dentiste dernière génération en sky gris (même si ma dentiste est charmante). Bref et pour faire court, la bière et moi, ca fait deux.
Et alors ?
Pourquoi vous parle-je de mon aversion pour cette boisson maltée ?
Et bien tout simplement parce que la carbonnade est un plat du Nord dont la cuisson s’effectue dans une bonne dose bière.  Il est habituellement recommandé de boire ce plat à base de bière brune avec une bière brune .. Super, je viens de vous dire que je n’aime pas la bière (et en plus, sans faire le prout-prout, c’est quand même bien moche de servir de la bière à table à des convives).
Bon, je ne dis pas qu’après avoir casser une dalle béton pendant 4 longues heures, je ne boirai pas une « ptite binouze », mais c’est vraiment parce qu’un camarade de labeur me la tend du bout du bras avec insistance. D’un autre côté, je l’avoue, je ne casse pas des dalles béton tous les week-end…
Conclusion ? je bois rarement de la bière 🙂
Pour ne froisser personne, il faut savoir que la carbonnade est revendiquée par les chtis, par les flamands, grosso modo par tout ceux qui se trouvent au dessus d’une ligne Dunkerque-Mulhouse…
Des recettes, il en existe des tas; je vous livre donc la mienne, libre à vous de l’adapter à votre gout. Comme ma femme à des origines flamandes et bien je vous sert la Carbonnade Flamande !

carbonnade_flamande

Recette de Carbonnade flamande pour 4/5 personnes:

+ 1kilo de viande bœuf (collier, gite ou paleron)
+ 1 litre de bière brune. Perso, j’ai pris de la bière de trappistes « Chimay » mais prenez bien ce que vous voulez (tant que vous ne prenez pas le tout venant: à ingrédients médiocres, plat médiocre)
+ 3 cas de sucre roux
+ 500 gr d’oignons (rouges en l’occurrence)
+ de la farine (2/3 cas)
+ 1 cas de fond de veau et 30 cl d’eau
+ 4 tranches de pain d’épices
+ 4 grosses cas de moutarde
+ 3 carottes
+ 1 feuille de laurier
+ 50 gr de Beurre, huile, sel, poivre

Munissez vous d’une cocotte en fonte, enfin quelque chose qui puisse passer au four.
1- Émincez vos oignons et faites les suer 10 minutes dans le beurre à feu modéré, pas besoin de coloration, réservez.
2- Débitez votre viande en morceaux et faites la revenir avec du beurre et un peu d’huile dans votre cocotte. Une fois la viande saisie, salez, poivrez, singez la (mettez la farine).
3- Rajoutez vos oignons, le sucre roux et la bière brune et portez à ébullition 2/3 minutes.
4- Réduisez le feu, versez votre fond de veau, la feuille de laurier, mélangez. Posez sur votre préparation 4 tranches de pain d’épices largement tartinées de moutarde. Débitez vos carottes en rondelles, incorporez les au plat.

C’est prêt !

5- Couvrez la cocotte et enfournez (four préchauffé à 150°C – th 4/5) pour 3 bonnes heures. Remuez votre plat à intervalles réguliers.
6- Sortez du four; à feu doux, laissez réduire tranquillement votre préparation sur votre plaque de cuisson pendant une petite heure.

Servez avec des frites maison bien croustillantes, effet garanti ! Ce plat est génial, certes peu présentable mais absolument gouteux; qui plus est, vous pouvez le préparer la veille…

Accord met/vin avec cette carbonnade:
Évidemment, si vous voulez jouer l’accord régional, une bière brune s’impose. Si comme moi, vous ne raffolez pas de la bière, je vous propose donc de dénicher un Cabardès du Domaine Cabrol, cuvée la Dérive 2003.
Si vous souhaitez en savoir un peu plus sur le domaine, cliquez ici pour voir un compte rendu de visite.
Sachez que cette cuvée est la cuvée haut de gamme du domaine (18€), qu’elle est composée d’un assemblage des meilleures parcelles et qu’elle est élevée en demi-muids pendant 2 ans.
>> Cabernet Sauvignon 50%, Syrah 30% , Grenache 10% , Cabernet Franc 10%

cabardes_la_derive_cabrol

>> La Bouteille: Le nez est dense, très épicé sur des notes de garrigue, de thym, de laurier, de poivre, notes de cerise noire (++), de cuir et de truffe. Attaque sur le fruit, bouche ronde et tapissante, tanins soyeux, civilisés mais bien présents (c’est ce que j’ai noté sur le moment..); milieu de bouche très puissant, finale sur de beaux amers, notes de café (+++) et de réglisse. Un vin de grande classe qui laisse rarement indifférent.

L’accord fonctionne parfaitement avec la carbonnade qui embaume la cannelle (du pain d’épices); les notes caramélisées et confites du plat, l’amertume de la bière viennent assagir la fougue de ce Cabardès pour produire un mariage vraiment inattendu mais réellement somptueux !
J’adore.
17/20
A boire ou à garder encore de longues années.

Publicités