Autour de Saumur Puy Notre dame: vignerons en bio et/ou biodynamie

Autour de Saumur et Puy Notre dame: LES vignerons de valeur en bio et/ou biodynamie

Petite journée récréative à Puy Notre dame pour visiter quelques fiers vignerons.

tour_grise_saumurNe manquez pas, pour commencer, Philippe Gourdon et son épouse Françoise au domaine de la Tour Grise: bio et biodynamie de rigueur et des Saumur simplement éclatants de fruits;  pour tout savoir sur le travail de Philippe et sur la Biodynamie appliquée à ses vignes, consultez cette page avec photos à l’appui. Le château est dans le centre de Puy Notre Dame, pas bien difficile à trouver comte tenu du nombre astronomique de rues…

Nous étions invités à déjeuner donc je n’ai pas bien eu le temps de déguster toute sa gamme mais seulement la gamme « homologuée » Saumur ou Puy notre Dame. La gamme « zéro pointé, ce sera pour la prochaine visite.

Alors, pourquoi 2 gammes ?
La réponse par Philippe
:
« Toutes nos cuvées sont élaborées sans chaptalisation, sans levurage, sans intrant d’aucune sorte, sauf une légère dose de souffre. Seule la Méthode Traditionnelle reçoit un levurage pour la reprise de la deuxième fermentation en bouteille, mais il n’ y a pas de liqueur de tirage.Comme beaucoup de vignerons travaillant en Agriculture Biodynamique, nous sommes de plus en plus confrontés à des refus d’agrément de nos vins en Appellation d’Origine Contrôlée. Paradoxalement, plus les vins sont vinifiés naturellement, plus ils reflètent réellement leur terroir et moins ils obtiennent le label AOC ! Dans la législation française, seule la catégorie des Vins de France nous laisse un espace de liberté, d’innovation et d’expression. »

c’est à se taper la tête contre les murs, je vous en reparle dans 2 minutes de ces refus d’agrément.

tour-grise-saumurDomaine de la Tour Grise, Saumur, Puy Notre Dame

Nous avons donc dégusté:
+ Un Saumur blanc cuvée « Les Amandiers », tout en tension, un beau Chenin dégusté à l’apéro…. (10€)
+ Un Saumur rouge « Les Vigneaux » 2003 très puissant, tannique, structuré, belle ampleur en bouche, concentré sur ce millésime solaire (8.50€)
+ Un Saumur rouge « 253 », millésime 2005 encore plus concentré et plus tannique, fruits noirs, fleurs bleues (+++) légère astringence en finale, belle bouteille à attendre, vrai vin de gastronomie, l’archétype du beau Saumur. (9€)
+ Un Saumur rouge « 253 », millésime 2009 sur les fruits noirs, vin croquant en bouche, belle matière, tanins fondants, un vrai plaisir que de boire ce Cabernet franc. Vin plus facile d’accès que ces prédécesseurs qui enchantera vos poulets rôtis et autres cochonnailles.  Un changement de style évident du en grande partie au non interventionnisme de Philippe pendant les vinifications: plus aucun remontage ou soutirage n’est effectué depuis 2005; aujourd’hui les jus bénéficient d’une cuvaison très longue de près de 60 jours, chapeau immergé. Le style des vins s’en ressent profondément changé, ca coule tout seul, on en boirait des seaux. (9€)
Philippe et Françoise: Merci pour l’accueil chaleureux et à bientôt.

j’ai pris quelques photos du petit village de Puy Notre Dame avant de repartir. C’est assez joli quand vous arrivez par le bas du village.

puy_notre_dame_1

puy_notre_dame_2puy_notre_dame_3

Le vignoble rentre littéralement dans le village de Puy Notre Dame.
Saumur, c’est aussi le royaume du tuffeau et du falun.

puy_notre_dame_4puy_notre_dame_5chenin_saumur

A Visitez pas très loin de Puy Notre Dame: le domaine Melaric et sa cuvée en blanc « billes de roches » que j’affectionne particulièrement, domaine largement présenté dans cet article

billes_de_roche_melaric_2008

Pas le temps de voir tout le monde, il faut choisir: comme j’avais un magnum de Muscadet à donner à Guillaume du château de Fosse sèche, direction Brossay (entre Montreuil Bellay et Doué la Fontaine) à grosso modo 7/8 minutes du Puy Notre Dame.
Tout savoir sur Fosse Sèche ici
Depuis la visite en Février, le nouveau chai de stockage à bien avancé et un grand virage s’annonce au niveau des vinifications avec l’achat massif de cuves « œuf » en ciment d’argile pour remplacer les futs… Dégustation rapide d’Arcane, un Saumur blanc au top de l’appellation, de la cuvée « tris de la chapelle » (10 hl/ha) encore plus en finesse, puissance contenue avec de très beaux amers, grande  grande bouteille de Saumur blanc à réserver  à un poisson noble, de la cuvée Eolithe 2007, toujours aussi bon (12€) et d’Eolithe 2008.

Coup de Gueule
J’apprend ce jour que l’agrément « Saumur » a été refusé à Eolithe 2008 pour défaut majeur, verdeur, tannins asséchants et autres conneries dans ce style. Mais de qui se moque t’on ? faut il absolument faire pisser la vigne au delà du raisonnable pour obtenir des vins dilués, faire de la chimie dans les vignes, faire un Saumur consensuel pour obtenir l’autorisation d’apposer la mention « Saumur » sur une bouteille ?

fosse_seche_saumur

Avant que l’on me taxe de partialité, je tiens à souligner que nous étions 2 à déguster ce jour ce 2008, dont une personne qui peut se prévaloir d’une certaine aura en matière de vin, de vinification et de conduite de la vigne après 40 ans d’exercice: ce vin n’a AUCUN défaut, l’attaque en bouche est souple, les tannins sont soyeux et presque déjà fondus, la densité est énorme, le fruit profond, c’est juste terrible et c’est juste un grand Cabernet Franc… AUCUN défaut majeur, AUCUNE verdeur, juste un grand vin…
C’est sûr que la commission d’agrément devait ce jour là être constitué de brancignoles grotesques, de potiches à la solde de grands négociants ou de dégustateurs habitués à se remplir le gosier de Mouton Cadet et autres Cellier des Dauphins, ce qui revient au même d’ailleurs… Je ne vois pas d’autre explication plausible ou alors… On cherche à nuire sciemment à un artisan vigneron qui respecte la nature, qui fait de tous petits rendements et qui aime sont travail plus que le profit à tout prix ? Ce ne serait pas la première fois… Il est bon de rappeler au passage que ce vin recalé auprès de cette commission, est présent sur toutes les plus grandes tables étoilées de France et d’Europe mais bon… Les cuisiniers et sommeliers de renom qui ont eux aussi goutés et appréciés un échantillon de cette cuvée n’y entendent rien en matière de vin, c’est bien connu… La commission d’agrément rend des décisions avec autorité de force de jugée et la messe est dite, circulez mon bon Môssieur, y’a rien à voir ni à comprendre d’ailleurs.
Je comprend fort bien qu’on puisse ne pas aimer le style « Fosse Sèche », tous les goûts sont dans la nature mais de là à décréter que cette cuvée Eolithe 2008 à un défaut majeur, que le domaine va être contrôlé drastiquement les prochaines années en raison de ce refus, c’est juste un gros foutage de gueule.
> Doit on revoir la procédure d’autorisation de commercialisation d’un vin dans une AOC ?
Je me pose légitimement la question quand je vois cette aberration. Les rayonnages de grande surface sont remplis de vins de Saumur qui sont largement en en dessous du seuil acceptable de qualité  d’une AOC qui se respecte et qui sont donc loin d’arriver à la cheville de cette cuvée refusée.
> Doit on passer outre l’agrément de cette commission d’agrément omnipotente et vendre son vin en appellation « vin de pays » ?
Peut être…
> Doit on revoir la composition des ces commissions ?
Je ne sais pas, mais quand je vois le nombre de vignerons talentueux qui ne présentent même plus leurs vins à ces commissions car ils ne sont pas dans la « norme » de leur AOC, on peut se demander à quoi servent donc ces AOC. L’AOC est LE produit de terroir par excellence: j’invite donc toutes les personnes constituant cette commission à rendre visite à Guillaume pour comprendre comment on respecte et on met en valoir un terroir. Après, libre à eux d’aimer ou pas les vins de Guillaume. La qualité du travail du vigneron ne devrait elle pas être prise en compte en sus de la dégustation pour l’attribution de l’agrément ?

Allez, je m’emporte mais ca me gonfle…
> Quel est l’avenir des AOC, quelle crédibilité apporter à ces dégustations  ?
La question est posée…
> Quelle est la légitimité d’une appellation qui refuse l’agrément à un de ses meilleurs représentants ?
Je ne sais pas bien…

Nous avons continué notre petit bonhomme de chemin jusqu’au Clau de Nell, petit domaine situé aux confins de l’Anjou et appartenant à Anne Claude Leflaive, excusez du peu.  Ce domaine est perdu au milieu des cultures céréalières et fourragères, on s’attend à trouver tout sauf de la vigne à vrai dire avant d’atteindre le village d’Ambillou Chateau.

clau_de_nell

Après le rachat du domaine par Anne Claude Leflaive,  il a été repris en mains en septembre dernier par Sylvain qui arrive tout droit d’une experience au Chili pendant 3 ans.
Le terroir argilo-siliceux sur une butte de tuffeau, bio et biodynamie of course, vendanges manuelles, élevage long en barriques (18 à 24 mois), rendements actuels diaboliques autour de 8-10 hectos/hectare, ca laisse songeur…

clau_de_nell_1Les caves troglodytes du Clau de Nell

clau_de_nell_sylvainSylvain à la manoeuvre

Direction les caves troglodytes pour une dégustation sur fut des nouveautés 2009 en cours d’élevage. Pas de grands chais de stockage, les futs sont stockés par cépage dans de petites alcôves creusées à même la roche à une dizaine de mètres sous le niveau de la route.

clau_de_nell_2clau_de_nell_3clau_de_nell_4

Bon, je n’ai pas pris de notes, voici juste des impressions:
+ Un Grolleau noir sur le fruit, grosse matière, friand, ferme, un poil rustique mais bondieu que c’est bon (1500 bouteilles prévues)
+ Un Cabernet Franc qui envoie sévère la purée, notes animales et fourrure, énorme matière en bouche, fruits noirs, notes fumées, grande longueur, grand vin !
+ Un cabernet Sauvignon tout en puissance, attaque en bouche raffinée puis c’est la cavalerie, grand fraicheur, c’est beau.

clau_de_nell_5clau_de_nell_6clau_de_nell_logo

Le problème avec ces vins, c’est que, compte tenu de la production de schtroumpfs, vous aurez bien de la chance si vous tombez sur une de ces bouteilles chez un caviste.

Merci Sylvain de ton accueil et à très bientôt 😉
17.30, il est temps de rentrer, la soupe va être froide…

Publicités