Petrus 2009: Pomerol de prestige pour pigeons asiatiques et russes

PETRUS 2009: le primeur bordelais attendu
ENFIN !
On y est !!!!! Les asiatiques et les nouveaux riches des pays de l’Est n’en pouvaient plus d’attendre l’arrivée sur le marché du Saint Graal.
Attendu comme le brin de Muguet du 1er Mai, LA star des primeurs bordelais 2009 vient de pointer le bout de son nez juste avant la fête du 14 Juillet:  le nouveau Petrus 2009 est disponible en toute petite quantité pour la première tranche.

PETRUS_etiquette

Après les prix extravagants des quinze derniers jours, après le château Ausone 2009 à 1300€ HT (note Robert Parker: 95-97+/100), le château Le Pin 2009 à 1980€ HT (note Robert Parker: 96-98/100) , Petrus 2009 (note Robert Parker: 96/100) , le célèbre  Pomerol Hors Classement dévoile sont tarif, et quel tarif:
Rien moins que 2825€ HT la bouteille.
Ce millésime 2009 n’est donc noté « que » 96/100; quand on sait que Robert Parker à noté les millésimes suivants de Pétrus 100/100 : 1921; 1929; 1947; 1961; 1989; 1990; 2000, on comprend que le prix tient plus à la spéculation qu’à la note… 2825€, c’est le prix de la première tranche ca ? Pas possible, certains se sont déjà gavés au passage, je ne vois que cette raison pour avoir un prix aussi ahurissant.

96/100 points, Robert Parker, Wine Advocate: Avril 2010
« Harvested between September 17 and the beginning of October, the 2009 Petrus reminds me of what the 1982 tasted like at a similar age. Sweet tannins along with extraordinarily pure mulberry and black cherry fruit intermixed with hints of licorice and truffle are found in this 2009 in addition to a voluptuous mouthfeel, an unctuous texture, and, for Petrus, relatively high alcohol of 14.2%. Stuffed, rich, and creamy-textured with a full-bodied, powerful, exuberant personality, it should be approachable in a decade, and last for 40-50 years. (Tasted once.) »

Pour faire simple, le gars Robert dit que ce 2009 lui rappelle le millésime 1982, que c’est bon, puissant, sur des notes de fruits noirs, des notes intenses et pures de mûre, pointe de liqueur et de truffes, bouche tapissante, voluptueuse et soyeuse, vin riche, exubérant, avec une texture crémeuse, vin de forte personnalité qui devrait commencer à se gouter dans 10 ans et se déguster sur 40/50 ans.
Formidable mais on l’a quand même connu plus dithyrambique…

Le SMIC en 2010 pour un mois de travail sur une base de 35 heures est de 1050€ par mois (à peu près). Je conseille donc aux smicards qui voudraient se laisser tenter par l’achat d’une bouteille de Petrus 2009 de renoncer à ce projet d’achat de suite pour 2 raisons simples:
+ 1 seule bouteille de Petrus représente pratiquement 3 mois de travail.
+ Sur le prix indiqué, il faut rajouter 20% de taxes supplémentaires, à savoir, grossomodo, un billet de 500 euros… Et hop, encore une demi-mois de salaire… Laissez tomber, c’est plus raisonnable.

Château Margaux 2009 proposé à 725€ (note Robert Parker: 98/100) semble presque donné, je crois bien que je vais en prendre 3 ou 4 caisses à ce prix là… Je ne parle même pas du Château Angélus (note Robert Parker: 96/100) qui, à 245€, est vraiment cheap et très bon marché: 1 SMIC vous permettra d’acheter (presque) une caisse de 6 bouteilles… la classe…

Autres commentaires de grands spécialistes sur le Petrus 2009:
Other reviews about 2009 Petrus blend

97/100 points, Stephen Tanzer
May 2010
(100% merlot; 14.2% alcohol; 3.8 pH; 40 ha/hl; a 65% selection; 50% new oak)
« Fully saturated ruby-red. Mindblowingly intense, utterly hedonistic nose redolent of sexy, superripe blueberry and blackcurrant complicated by sweet Oriental spices, cocoa and coffee. Then creamy-smooth and downright voluptuous, with superconcentrated blackberry, blueberry and plum flavors complemented by delicate smoke and flint nuances. The utterly palate-saturating finish features silky-smooth tannins and finishing fruits, spices and minerals that go on for minutes thanks to harmonious acidity. I should note that the strength of finishing minerality goes beyond what I usually associate with this wine. The final wine may contain 1% cabernet franc, but that decision had not been made at the time of this tasting. This wine merits 100 points on the strength of its nose alone. »

97/100 points, Wine Spectator
April 2010
« What a nose this has. I close my eyes when I smell this, and I see perfectly ripe Merlot grapes crushed in the vats. Blackberry, mineral, black licorice, coffee bean and chocolate lead to a full body, with round yet firm tannins and beautiful fruit. The luxurious finish offers a cashmere texture and gorgeous fruit. Rich and subtle. Doesn¿t appear to be the 2005, but very close. »

Publicités