Bouzeron 2006 – Aubert et Pamela de Vilaine

Bouzeron 2006 – Aubert et Pamela de Vilaine – autour de 15€
Site internet

Est il besoin de présenter Aubert de Vilaine, célèbre co-propriétaire de la Romanée Conti ?
Aubert et pamela de Villaine sont  installés à Bouzeron, un village situé situé près de  Chassagne Montrachet, Santenay, Rully et Mercurey. (côte Chalonnaise au Sud de Beaune)
Le Bouzeron est élaboré exclusivement à partir du cépage Aligoté, une entorse au Chardonnay roi de la région de Bourgogne.
Les vignes du domaine sont cultivées exclusivement en coteaux. Les sols sont maigres et à forte teneur calcaire.  Depuis 1986 les méthodes de l’agriculture biologique sont appliquées sur le domaine: pesticides et herbicides sont exclus afin de respecter les équilibres naturels, la fumure est limitée à un compost végétal organique.

Rien ne sert de pliager le maitre, je retranscris donc ses propos:

bouzeron_vilaine_1« Notre Bouzeron est issu de vignes d’Aligoté situées sur les meilleurs côteaux de l’Appellation. Depuis notre installation en 1973, nous avons sélectionné, dans les trés vieilles vignes de Bouzeron, où elles étaient de tradition, des variétés dites « dorées » qui, par opposition aux types dits « verts », donnent de plus petits rendements et des vins aromatiques plus fins.Notre Bouzeron est un vin vif et fruité comme le veut le cépage, mais il présente aussi une finesse et une « rondeur » qui tiennent au caractère original du terroir. Il faut apprécier ses qualités de fraîcheur et de « fruit » en le buvant jeune dans ses deux à trois premières années.
Puis, avec le temps, il prend du « gras », de l’ampleur et peut se garder une dizaine d’année. Il faut le servir autour de 12 degrés, en apéritif ou avec des fruits de mer, des poissons et de nombreux fromages: chèvres, cantal..
 »

bouzeron_vilaine_2

> Superbe nez sur les fruits du verger très mûrs , notes de coing, de miel, de fleurs blanches, notes de fruits secs, notes pâtissières, un soupçon de toasté en finale. Attaque en bouche ultra suave, bouche tapissante et grasse, acidité moyenne, belles notes de miel et de fruits bien mûrs, notes minérales, très beaux amers en finale portés par une acidité marquée sur le citron vert. Grande longueur.

J’avais déjà à de nombreuses reprises gouté ce vin mais je dois avouer qu’il me plait de plus en plus au fur et à mesure de son évolution; le vin se fait moins tranchant et moins minéral mais gagne incontestablement en ampleur. Prochaine bouteille l’année prochaine !

Publicités