Le fléau des petits Bordeaux pendant les Barbecues d'été

Quel vin boire avec un Barbecue ?

Tout le monde s’est un jour posé la question la question: ce soir c’est barbecue, quel vin est ce que je vais servir ?
Généralement, sauf pour ceux qui ont une cave conséquente, c’est direction la supérette du coin ou le caviste (avec un peu de chance) pour choisir LA bouteille qui va bien. Les idées préconçues sont nombreuses mais globalement, vous êtes a peu près sûr de retrouver autour du barbecue de vos amis, un Bordeaux exceptionnel du type appellation communale Saint Emilion ou un beau rosé de Provence de chez Listel. Bah oui, évidemment car en grande surface, il faut bien l’avouer, le choix est assez limité et assez piteux (hormis les centres Leclerc qui ont vraiment et de plus en souvent des caves dignes de ce nom avec de superbes références).

village_saint_emilion_photoLes ruelles de Saint Emilion

Un Saint Emilion ! AH c’est vrai que ca pète et que l’étiquette est jolie mais ne vous leurrez pas, ceux que vous retrouvez stockés dans les rayons de vos supermarchés ne représente ntpas, et de loin, ce que l’appellation Saint Emilion est capable de produire de mieux.
« Mais ma bonne dame, vous achetez 2 caisses de 6 bouteilles à 5.25€ et je vous offre la 3ème ! un Saint Emilion, vous vous rendez bien compte? C’est tout bonnement l’affaire du siècle ! »
Oui ! C’est tout bonnement l’affaire du siècle pour le producteur qui écoule ses stocks en GD, le plus souvent sur des millésimes calamiteux du style 2002 ou 2007; mais que voulez vous, l’étiquette prévaut bien trop souvent sur le contenu de la dite bouteille et puis, forcément, si c’est un Saint Emilion, c’est bon… Sérieusement, il existe moultes très bons Saint Emilion mais dans une gamme de prix comprise entre 30 et 150€. (hors grands crus classsés A ou B of course).. pas à 5.25€…

Il faut rappeler une chose: à plat simple, vin simple !

Bon, il y a encore pire… Je vous raconte…
BarbecueLors d’une soirée festive ou j’étais convié il y a 2 semaines, il y avait vraiment du lourd sur la table et les convives en avaient profité pour ramener aussi des munitions… Bordeaux générique 2006 Prince de je je ne sais plus quoi à 4€, un Montagne Saint Emilion 2006 servi à température ambiante (25°C) et un superbe Fronsac 2002 dont je tairai le nom par respect envers cette appellation qui produit de superbes vins, et je pense à Haut Carles par exemple. Bref, le Prince de Machin chose était dilué, d’une verdeur affligeante, maigre et sans aucun intérêt, le Montagne Saint Emilion du même acabit.
Le Fronsac… ah celui là… Notre hôte, que j’adore par ailleurs, vint me voir en aparté pendant que BIP dégustait avec conviction son Bordeaux des familles qu’il avait ouvert quelques minutes auparavant:
– « Et tu en penses quoi ? parce que « BIP » m’a demandé ce que tu en pensais… »
– « Franchement, c’est simplement imbuvable mais dis lui que c’est bon, cela lui fera plaisir… »
Et honnêtement, même le Bordeaux Prince de truc bidule était encore meilleur, c’est pour dire… Je suis quelqu’un d’ouvert, pas spécialement sectaire alors je goute tout ce que l’on me propose et je crois que je devrais m’abstenir à certains moments… Vous savez que vous allez dans le mur, vous en avez la certitude et pourtant, un je ne sais quoi, vous pousse quand même à gouter le breuvage que l’on vous propose… Peut être mon éducation judéo-chrétienne y est elle pour quelque chose, un reliquat d’amabilité et de savoir vivre, va savoir Charles.
2 minutes plus tard, voila BIP et sa tronche d’ahuri qui se dirige vers moi son verre à la main (pour faire simple, hormis le fait qu’il amène des vins douteux, je ne peux pas le saquer); il fend la foule… La vague impression de voir un vainqueur de 100 mètres porté son trophée fièrement et bien haut pour montrer à la foule des convives en délire qu’il avait eu mon aval (qui vaut ce qu’il vaut, hein, on est toujours le con d’un con) et que SON Fronsac, mon tintin, il était TOP.
Regard en coin, œil malicieux, la question fatidique approche, elle arrive, je la sens:
– « Alors ? »
Rictus facial, je tente de garder mon sérieux :
– « Très sympa ton pinardos ! »
Et là, d’un coup d’un seul, il entreprend de me raconter comment il a réalisé l’affaire du siècle; oui, BIP est le style garçon à réaliser l’affaire du siècle…
–  » Figure toi que j’étais en déplacement (car BIP est commercial) et que j’avais une heure à tuer entre midi et deux; je suis donc rentré dans un braderie et suis tombé sur ces cartons de Fronsac: 4.50€ la bouteille. J’en ai pris une et l’ai gouté le soir. C’était tellement bon que je suis retourné à la braderie et que j’ai pris tous les cartons restants, à savoir 100 bouteilles; ah la tronche qu’ils faisaient les autres clients, y’en a un qui a voulu que je lui en refile mais pas question, ohohohohoho, c’est à moi… »
Affligeant… 2002 est un millésime piteux dans le Bordelais, je ne l’apprendrais à personne. Les braderies rachètent des stocks issus de faillites, de cession d’activité ou de pur déstockage (pour cause de mévente). Le circuit de distribution est souvent aléatoire avec des stockages dans des entrepôts surchauffés pour finalement atterrir stockés debout, en vrac, dans le fond de ces magasins. Mais il faut avoir une case en moins pour acheter du vin dans ce type d’endroit !!!
C’est le désastre assuré: millésime pourri, Fronsac qui aurait du être bu dans les 2/3 ans, lieu d’achat impropre au stockage d’un vin digne de ce nom et puis, dites vous bien que les viticulteurs qui travaillent bien n’ont pas trop de mal à écouler leur production, même les années difficiles.
Rajoutez la température de service simplement débile (plus de 25°C), autant dire que c’était un véritable massacre.
Question suivante: « il m’en reste quelques bouteilles si tu veux, je peux t’en céder »
-« euh, oh tu sais, j’ai déja beaucoup de bouteilles en cave mais c’est gentil de proposer… »
Je suis quand même bien urbain sur ce coup là mais que voulez vous,on ne se refait pas.
Il a fendu la foule des convives à nouveau, fier, droit, son verre de Fronsac à la main…

saddam_husseinNon aux petits Bordeaux avec les Saucisses !

Histoire véridique mais je suppose que tout amateur de vin a au moins une fois subit ce genre de situation, non ?

Alors, que boire comme vin avec  un barbecue festif cet été ?
Cette liste n’est évidemment pas exhaustive et n’a pour but que de vous donner quelques idées sympatoches dans une gamme de prix raisonnable. ( les prix indiquées sont ttc, départ domaine en règle générale)

1- Barbecue avec du bœuf, cote de bœuf et autres brochettes de boeuf:
Allez sortez vos Bordeaux, petits ou grands, et faites vous plaisir.
+ Un Médoc Rolland de by (12€) ou un Fronsac la Dauphine 2005 (12€)
+ Un Bad Boy 2005 (15€) ou un Bordeaux Présidial (6.60€, une vraie affaire à ce prix là) de  l’écurie jean Luc Thunevin
+ Un Granacha de la cave de Signargues (8€) ou un  Costières de Nîmes 2007 du château Mourgues de grès (7€) dans un autre style
+ Un côtes du Rhône bien couillu type « bouquet de garrigue » du clos des cailloux sur 2005 ou 2007 (8€) ou un côtes du Rhône du négoce Tardieu Laurent (disponible chez Super U au prix démoniaque de 4/5€)
+ Un Roussillon Carrément Rouge  » 2007 du domaine de l’Edre (12€)

cote_boeuf

> vous avez plus de moyens ?
+ Un Chateauneuf du Pape 2005 cuvée Quartz du clos des cailloux (30€), un Beaucastel rouge 2005 (56€) ou la cuvée des Cailloux 2005 de Brunel (25€)
+ Un Saint Emilion Grand Cru Beauséjour Bécot 2001 (40€) magnifiera votre cote de bœuf, un Saint Estephe d’une dizaine d’années, plus puissant et avec des tanins plus serrés fera aussi un accord sublime, dans un autre registre: Château Phélan Ségur 2000 (45€)
+ Un clos des fées de chez Bizeul (50€)
+ Un Minervois la Livinière Prima Donna de l’Oustal Blanc 2007 (25€)
Et si l’argent n’est vraiment pas un souci pour vous, un château Léoville Las Cases d’une d’une dizaine d’années sera juste un accord sublime (100/150€)

—————————————————————————————————

2- Barbecue avec du veau, de la dinde, du filet mignon et autres brochettes:
Privilégiez des vins légers, sur le fruit.
+ Un Beaujolais Villages 2009 de chez J.M Burgaud (6.50€)
+ Un Brouilly 2008 du domaine Vissoux (10€)
+ Un Bourgueuil « Les Galichets » 2007 du domaine de la Chevalerie (7.80€)
+ Un Bandol rosé du Domaine de la Bégude 2006 (14€)
+ Un Cotes du Roussillon « Les Glaneurs » du domaine des Foulards rouges (12€)
+ Un grand Languedoc jouant sur la finesse plus que sur la puissance: Domaine de Montcalmès 2005 ou 2006 (18/20€)

roussillon_glaneurs

> vous avez plus de moyens ?
Un Bourgogne rouge type Pernand Vergeles ou Santenay de 5 ans (domaine Fery par exemple. Et pourquoi ne pas essayer une belle Syrah du Rhône Nord du domaine Cuilleron: cuvée Amarybelle à 18€ ou la cuvée Les Serines à 25-30€

—————————————————————————————————

3- Barbecue avec des préparations à base de sauce mexicaine ou épicée, merguez:
Il vous faut un vin qui ait du corps, puissant, qui envoie la purée…
+ Un Clos de Los Siete 2007 (Michel Rolland) à 12€ (disponible en grande surface, pas très cher, facile à trouver, vin limite puissant, limitz « ostentatoire » mais qui ravit généralement les convives). Un autre vin chilien à bas de Carménere fera aussi l’affaire mais attention, beaucoup de mauvaises bouteilles envahissent les rayonnages de vos supermarchés l’été.
+ Un vin rosé: Les béatines (6.50€), la cuvée Acycastre du Domaine de la Courtade (8.60€), Un Clos Canarelli rosé de Corse 2008 (14€), Un Tavel du domaine de la Mordorée 2008 (12€)
+ Un Minervois Maestroso de l’Oustal Blanc 2007 (20€)
+ Un Cotes du Lubéron du Domaine ruffinatto 2007 (8€)
+ Un vin de la principauté d’Orange, domaine de la Janasse 2007 (8.60€)
+ Un Anjou Rouge, de chez Mosse ou Angely par exemple. (tranche 8-15€)

—————————————————————————————————

4- Barbecue avec des cotes d’agneau, tranches de gigot d’agneau etc.:
+ Un Madiran Montus 2004 ou antérieur de chez Brumont (15€), un vieilles vignes 2000 de Bouscassé (17€)
+ Un Saumur  Eolithe 2007 du Château de Fosse Sèche (12€)
+ Un Chinon de Chez Philippe Alliet, coteaux de Noiré de 6/7 ans (20€)
+ Un Cabardès cuvée Vent d’Est 2005 du Domaine Cabrol (12€)
+ Une cuvée « Les Bruyères » 2008 du domaine terre Inconnue (8€)
+ Un Gigondas Santa Duc tradition 2005 (18€)

1903_roc_des_anges

> vous avez plus de moyens ?
+ Un Carignan 1903 du Roc des Anges de quelques années (30€)
+ Un Pauillac: un Château Pontet Canet d’une dizaine d’années (50€), moins cher, un Château d’Armaihlac 2000 ou 2001 (25/30€)
+ Un Bandol du Château Pibarnon 2001 ou 2004 (un poil jeune encore mais bon) à 25€
+ Un Saumur « La Marginale » du domaine des Roches Neuves 2006 (22€)

—————————————————————————————————

5- Barbecue avec des magrets de canard:
+ Un Madiran Montus de 1999 de chez Alain Brumont (15€), un vieilles vignes 2000 de Bouscassé (17€)
+ Un Cahors du Clos d’un jour (12€)
+ Un Roussilon 2007 « Coume Marie » de la Preceptorie de Centernach (12€)
+ Un Haut Médoc, château Potensac 2005 (15€)
+ Un Saint Chinian du Mas Champart, un Clos de la Simonette 2005 ou antérieur (17€)

—————————————————————————————————

6- Barbecue avec les sempiternelles saucisses:
Alors là, ne vous prenez pas la tête.
J’aurais tendance à servir le même type de vin que pour les viandes blanches (hormis les Bourgogne) mais tout va a peu près sur les saucisses:
+ Un beau cabernet franc de Loire: Chinon, Saumur, Saumur Champigny
+ Un Bergerac, un Cotes de Saint Mont
+ Un rosé de Provence ou de Corse
+ Un Cotes du Rhône, un Rasteau, etc.
+ Un cru du Beaujolais: Brouilly ou Juliénas de chez Burgaud, JM Brun, Domaine de Vissoux, Chermette etc. ou bien un simple Beaujolais Villages

Évitez les grands vins, les grands vins du Rhône Nord (ou alors un « simple » Crozes-Hermitage servi bien frais de chez Combier par exemple), privilégiez le vin de copains, c’est le plus simple et le mieux adapté à ce type de mets.

Le prix et l’étiquette ne font pas la qualité du vin, ne l’oubliez pas… rendez vous chez votre caviste qui pour une somme modique comprise entre 5 et 10€ vous proposera des pépites sur des appellations certes moins prestigieuses mais qui vous feront, à coup sûr, passer une bonne soirée.

Quoiqu’il en soit et quelque soit votre choix:

Servez vos vins FRAIS

NB: Jocelyn, un ami de boisson (toujours avec modération),  compatit ce jour et m’envoie une de ses aventures vinesques qui nous montre  une fois de plus qu’il faut éviter de se faire repérer en société, de servir de « mètre étalon », sous peine de… 🙂
Moi, ca me fait toujours pisser de rire ces histoires de CDP déstocké, de grand Pauillac à 10€ etc…
Le lien de son récit ici

Si vous aussi, on vous bassine avec des bouteilles à 2 balles ou des histoires de crus déclassés abracadabrantes, n’hésitez pas à me faire parvenir vos commentaires, récits ou liens vers vos histoires… va tacher de faire une page spéciale rien que pour ca en regroupant toutes nos expériences 🙂

Tschüß et bon Barbecue

Publicités