Table Saint Crescent – Restaurant étoilé Michelin à Narbonne

Table Saint Crescent – Restaurant étoilé Michelin à Narbonne:
Lionel Giraud aux fourneaux

table_saint_crescent_narbonne_3Pourquoi ce restaurant plus qu’un autre ? Bon, il faut être honnête, les restaurants étoilés Michelin ne sont pas légion dans la région de Narbonne; comment ? ah d’accord, il n’y en a qu’un… Et bien nous allons donc tester le restaurant de ce jeune chef étoilé consacré il y a peu « futur grand de demain ». Le restaurant n’est pas en centre ville mais en périphérie, si tant est que l’on puisse appeler ca la périphérie, Narbonne affichant le nombre gargantuesque de 40.000 habitants. Bref, le restaurant est situé à l’entrée d’une zône commerciale avec des voisins type Macdo, bricomachin et diverses grandes enseignes; « pas très sexy tout ca », c’est la première impression que j’ai eu en arrivant au restaurant. La façade est austère, le parking ressemble à un parking, la porte vitrée est sablée et close, il faut rentrer… pour découvrir le sourire radieux de la jeune fille à l’accueil. Au premier plan, un petit salon d’accueil branchouille ambiance Seventies et juste derrière se dévoile la grande salle de restaurant. Personnel souriant en uniforme noir, très sobre, très japonisant, très à l’unisson de la déco de la salle.

table_saint_crescent_narbonne_1

Ambiance épurée et design, très zen atitude, sol en béton ciré noir (ou quelque chose s’en approchant), grande hauteur sous plafond, murs blancs et photos design accrochées au mur (signées Lionel Giraud), mobilier chic très tendance, superbe verrerie, couverts et serviettes top… Jusque là j’aime bien, j’ai l’impression d’être chez moi :-).

restaurant_etoile_michelin_narbonne_4restaurant_etoile_michelin_narbonnerestaurant_etoile_michelin_narbonne_2

La carte est très fournie, nombreuses formules au choix à partir de 35/40€ avec notamment des accords mets/vins proposés (1 verre par plat et par convive); nous optons ce soir à l’unanimité pour la « création du mois » à 65€, ce sera plus facile pour le choix des vins car nous sommes 6 à table.

La création du mois de Mai se composait comme suit lors de notre passage:
+ Œuf de poule fermier fumé, duxelle de morilles et émulsion d’asperges vertes
+ Soupe de coquillages au safran, raviole de langoustine au chorizo et foie gras des Landes
+ Agneau du pays cathare servi en déclinaison, recherche autour de quelques légumes de primtemps
+ Chariot de fromages affinés à souhait
+ Gaspacho de fraises « Mara des bois » au vinaigre de xérès, rhubarbe confite et glace verveine

amuse-bouche_table_saint_crescent_narbonnePetits Amuse-bouche :
émulsion de jeunes carottes, panacotta et tartelettes aux petits pois frais

table_saint_crescent_narbonne_2Apéritif Maison « rafraichi » à l’azote liquide…

La carte des vins: bon, je le place tout de suite, c’est le bémol de la soirée.
etoile_michelin_narbonneTout commence très bien lorsque l’on nous apporte une carte des vins au format numérique… la classe et pour le moins peu courant… allez, faisons défiler les régions et les appellations… Bien, comment dire… j’aurais voulu joué la carte locale ou tout du moins la carte du Languedoc Roussillon: Gauby, Le clos de fées, la vallée d’Agly et de Calce dans son ensemble, Montcalmès, la Grange des Pères, Le Mas Jullien, le Pic St Loup dans sa globalité aussi, rien, nada, le désert intergalactique, à croire que l’ons’est evertué à faire une carte des vins en évitant toutes les références majeures de la région… Une cuvée réservée de la voulte Gasparet (je ne parle pas de la cuvée Romain Pauch mais bien de l’entrée de gamme), et le N°3 de la cave de Castelmaure essaient de faire de la résistance mais il faut bien l’avouer, ces 2 cuvées sont tout sauf de grands vins même s’ils sont plaisants. Les deux cuvées sont d’ailleurs dispo un peu partout sur le net pour la somme faramineuse de 8 €. J’avoue avoir une certaine réticence à commander ce type de bouteille quand on me la présente avec un coefficient 4 ou 5 !! Bref, tous les grands noms du Languedoc Roussillon pointent aux abonnés absents et je ne parle pas des autres régions qui sont ou inexistantes  (la Loire dans son ensemble par exemple mais je pourrais rajouter la Provence, le Rhone sud et Nord, la Corse etc.) ou remplies de références inconnues au bataillon, ou tout du moins, au bataillon de dégustateurs présents ce soir.
Nous nous sommes donc rabattus sur des Bourgognes blancs (autour de 70€), très bons d’ailleurs: un Meursault  du domaine Michelot (pour l’entrée) et un Puligny Montrachet de JC Bachelet et fils (fromages), enfin un Château Pêch Menel, régional de l’étape (accord met/vin agneau), correct mais marqué par l’alcool… sans plus.

A la décharge de Lionel Giraud, et après une longue discussion avec lui, cette cave est la cave de son prédécesseur… cave qu’il va s’attacher a remplir sous peu de dives bouteilles capables de mettre en valeur et de sublimer ses plats.
Et oui, un bon plat sans bon vin, c’est un peu comme une Ferrari sans roues: on est bien installé dedans mais il manque un je ne sais quoi…

Bref, il est clair que ce n’est qu’un bémol car nous sommes férus de vins et de bons vins, de grands vins et de vins au juste prix. Pour le quidam de passage qui s’intéresse autant à Bacchus que moi aux compétitions hivernales de curling, tout ira très bien madame la marquise; enfin, je tenais à le noter car si ce blog n’existe que pour publier des articles complaisants, aucun intérêt.
D’ailleurs, ce n’est qu’une critique (je l’espère constructive) et je pense que Lionel Giraud est d’accord avec moi: ce n’est qu’une question de temps et d’argent pour obtenir une cave digne d’un restaurant étoilé… il suffit juste d’avoir les 2.

Allez, passons à l’entrée que j’ai personnellement trouvé sublime et qui m’a bluffé. (soulignons au passage aussi que tous les plats sont servis avec de succulents petits pains maison – 5/6 sortes de pains spéciaux au choix)

oeuf_morilles_aspergesŒuf de poule fermier fumé, duxelle de morilles et émulsion d’asperges vertes

Harmonie des gouts, jeu des textures, asperge aérienne et morilles parfumées, accord parfait avec le Meursault !

saint_crescent_etoile_narbonneSoupe de coquillages au safran,
raviole de langoustine au chorizo et foie gras des Landes

Un ensemble de saveurs pour le moins déroutant mais qui fonctionne très bien, surtout si vous aimez les accords terre/mer. Le Meursault lui a tenu compagnie avec bonheur.

restaurant_etoile_michelinAgneau du pays cathare servi en déclinaison,
recherche autour de quelques légumes de printemps

chef_etoile_restaurant_narbonne

Quatre morceaux d’agneau simplement délicieux, le vin je passe :-), un Carignan 1903 du Roc des Anges devrait être superbe là dessus.

dessert_fraise_rhubarbe_glace_verveinePlateau de fromages gargantuesque et maturités à point.
Gaspacho de fraises « Mara des bois » au vinaigre de xérès, rhubarbe confite et glace verveine.
Le dessert a apporter une touche de fraicheur bienvenue, rhubarbe croquante et coulis de fraises dans un accord classique et réussi. Nous avons testé pour vous un accord superbe autour de la fraise avec la cuvée « Les Glaneurs » 2009 du domaine des foulards rouges (compte rendu à venir sous peu).

Lionel Giraud nous a rejoint pour le café et les mignardises et nous avons tapé la causette jusqu’à une heure avancée de la nuit.

Que dire de cette soirée ?

Une cuisine créative élaborée à partir de produits de saison frais en direct des producteurs locaux, une déco léchée et actuelle, un personnel d’une extrême gentillesse, un chef de salle très compétent, un chef sympathique et accessible, une carte des vins en devenir… De l’avis des 6 personnes présentes ce soir là à mes côtés, tout le monde s’est régalé et à juger la prestation de haut vol. Je rajouterais que mon coup de cœur va à l’œuf de poule fermier fumé morilles/asperges… j’en salive rien que d’y repenser 🙂

Grand bravo et à bientôt cher Lionel.
Voici une belle Table à recommander sans hésitation si vous passez par Narbonne.

lionel_giraud_saint_crescentLionel Giraud

table_saont_crescent_narbonne_10

Contacter et se rendre à la Table Saint Crescent: Site internet

68 Avenue du Général Leclerc
BP 624, 11 106, Narbonne Cedex

Tél: +33 4 68 41 37 37
Fax: +33 4 68 41 01 22
Email: contact@la-table-saint-crescent.com

Publicités