Château de Chamboureau Savennières Roches-aux-Moines 2004

Château de Chamboureau Savennières Roches-aux-Moines 2004 – 14€
savennieres_2004_cuvee_avantL’appellation Savennières s’étend sur la rive nord de la Loire, sur une surface de 127 hectares répartie sur trois coteaux rocheux en forte pente et magnifiquement exposés plein sud/sud-ouest. Savennières s’honore de la délimitation de deux terroirs exceptionnels  dont la Roche-aux-Moines sur 33 hectares.

Robe d’un jaune soutenu; 1er nez sur des notes patissières, petit Lu, caramel au lait (+++), produits laitiers et beurre frais (+++++++). A l’aération se dévoilent des notes de miel et de coing, de belles notes minérales (j’ai noté sur mon calepin que ça sent le caillou :-)). Attaque en bouche toute en douceur, beau gras, notes de cire et de miel, notes beurrées très nettes soutenues par une belle tension dés le milieu de bouche, légers sucres résiduels. Finale élégante et minérale, vin très droit et assez austère, pas un monstre de puissance mais ça me plait bien. Un vin qui peut commencer à être bu mais qui n’en ai qu’au début de sa vie. Une dégustation des millésimes 1985, 1990 et 2003 à suivre très prochainement. A noter que cette bouteille a été loin de faire l’unanimité auprès des convives présents qui semblaient ne pas comprendre ce vin. Faut il être éduqué au Savennières pour l’apprécier pleinement ? je ne sais pas, je n’en bois pas toutes les semaines non plus mais il semble certain que ce n’est pas un vin facile d’accès.
Je  viens de lire dans le Bettane et Desseauve 2009: « Le domaine commercialise également deux versions de la cuvée d’Avant, l’une sur Savennières et l’autre sur Savennières Roches-aux-Moines. Cette dernière s’adressera à un public averti, qui apprécie des savennières en prise directe avec le terroir. » Ceci expliquant peut être cela… Toujours est il que moi j’aime bien le Savennières et que ce Savennières « en prise directe avec le terroir » m’a bien régalé ce soir.
Bouteille hautement recommandable, rapport qualité/prix très correct, un beau Savennières. 15/20

chamboureau_cuvee_avant_2004_roches_aux_moines

Et avec ça, on mange quoi ?
saint_jacques_patates_doucesUn bel accord met/vin avec des Saint Jacques juste poelées (dans du beurre salé of course), purée de patates douces à l’huile de noisette, beurre blanc et pesto de roquette. L’accord se fait sur la patate douce et les notes de miel du Savennières, l’acidité du beurre blanc et des échalotes réduites répondant au vin et apportant une petite touche de peps. Sympa… Vous pouvez partir sur un Pouilly-Fuissé (pas trop jeune) qui éclairera le plat sur un autre registre. Je vous propose donc un Pouilly fuissé “le clos” tête de cru 2005 du domaine A Ferret avec ce plat de Saint Jacques en alternative au Savennières; en misant sur l’accord entre l’opulence  du vin  et ses notes de caramel, de truffe et de vanille et l’onctuosité, la sucrosité  de la patate douce, ça devrait  être pas mal …
Je n’ai rien inventé pour la recette et je ne vais pas vous la recopier (sauf si vous me suppliez bien sûr). J’ai grosso modo respecter la recette originale (avec quelques adaptations car copier stricto sensus, c’est pas  bien mon truc).
Retrouvez l’original ici et en vidéo: France Chef TV (le magazine mensuel est par ailleurs très qualitatif et les recettes sont très innovantes, plutôt haut de gamme ambiance 3/4 étoiles).

Publicités