Grand tasting 2009- Paris – épisode 3

Grand tasting 2009- Paris – dernier round: épisode 3

domaine_begude-2Petit détour rapide au stand de la Bégude, célèbre domaine de Bandol tenu par le non moins célèbre couple Tari. Le Domaine de La Bégude est une propriété de 500 hectares, qui s’étend sur le territoire de la Cadière d’Azur, village proche du Castellet, dans le département duVar et c’est très joli ! Vous pouvez consulter leur site internet.  Beaucoup de monde, ça se bouscule, difficile de déguster correctement dans ces conditions..l’après-midi avance et le nombre de personnes présentes sur le salon commence à augmenter sérieusement. Bref, ce domaine mérite à lui seul plusieurs posts, j’y reviendrais donc en temps utile, des bouteilles de Bandol « La Brulade 2004 » attendent sagement en cave d’être dégustées.

domaine_begude-5Dégustation expressssss entre le coups de coudes des autres dégustateurs et la recherche du saint crachoir…

Bandol La Bégude 2005: très fermé, j’ai ressenti… euh… rien à vrai dire…
Bandol La Bégude 2006: notes de garrigue, beaucoup plus soyeux et abordable que le 2005, + d’épices, vin beaucoup plus flatteur à l’heure actuelle.
pas de Brulade 2004 ouverte lors de mon passage, on verra donc lorsque l’on en débouchera une à la maison;
La Brulade 2005 était quant à elle beaucoup plus intense que les cuvées « de base » avec des notes marquées d’orange, de tapenade et d’épices… très bon… Le 2004 doit donc être une pure régalade, le millésime étant nettement supérieur dans la région de Bandol cette année là.

———————————————————————–

Champagne Cristal Roederer 2002
cristal-2002Hasard des déambulations, je tombe sur le stand Roederer… une dégustation du dernier millésime Cristal 2002 s’impose.
Nez enchanteur sur sur la noisette, le beurre frais, la frangipane, les fruits rouges, l’orange… bulles très fines, bouche tout en douceur, douce sucrosité, belle longueur sur le fruit… Jean Rémi, fais péter une caisse de  12 !
Première rencontre avec ce millésime 2002 et je dois avouer que j’ai réellement adoré; vin assez facile d’accès,  « friand », capable de flatter mêmes les palais des amateurs pas trop avertis; au delà de l’aura que dégage ce vin et de son image bling-bling, haut de gamme, soirée branchouille et Cie, c’est vraiment bon, ne reste que le prix qui freine les achats (entre 170et 200€ en fonction du lieu d’achat)…
Ci-dessous, les notes de dégustation de ce Cristal Roederer 2002 fourni par le site internet Roederer.A noter: accueil top classe.

Fiche du vin CRISTAL ROEDERER (site internet Roederer ici)

VENDANGES : Année extraordinaire avec tous les attributs superlatifs champenois d’une très grande année : des températures uniformément chaudes, sans excès de soleil et de chaleur avec une douceur très marquée en hiver; un léger déficit de pluies (environ 20%) pendant le cycle végétatif ; des nuits fraîches et un vent frais et sec de Nord-Est au mois d’août-septembre… Autant de conditions exceptionnellement favorables qui contribuèrent à une maturité idéale des raisins et une belle concentration des saveurs. Les vendanges débutèrent le 12 septembre dans les Chardonnays avec une concentration en sucre moyenne supérieure à 11% alcool naturel.

GENESE DU VIN CRISTAL ROEDERER :
En 1876, le Tsar Alexandre II, déjà grand amateur des cuvées de Louis Roederer, demande à Louis Roederer de « pousser l’exercice encore plus loin » pour élaborer, à son usage personnel, une cuvée unique par son fl acon et sa qualité. Louis Roederer propose alors de confectionner une bouteille en cristal blanc exceptionnelle dans laquelle il élabore la meilleure sélection de vignes de 7 grands crus de son domaine. Cette cuvée, uniquement élaborée dans les « grandes » années où la maturité du Chardonnay et du Pinot noir permettent d’atteindre un équilibre subtil, précis est la première cuvée de prestige de la Champagne.
ELABORATION : 55% de Pinot noir – 45% de Chardonnay – 20% de vins vinifi és sous bois (foudres de chênes) avec bâtonnage hebdomadaire – Pas de fermentation malolactique. La cuvée Cristal est élaborée à partir des grands crus de la Montagne de Reims, la Vallée de la Marne et la Côte des Blancs. Elle bénéficie en moyenne de 5 années de maturation en caves et également d’un repos de 8 mois après dégorgement afi n de parfaire sa maturité. Le dosage est adapté à chaque millésime entre 8 et 10 g/l.
COMMENTAIRES DE DEGUSTATION :
« Vin intense et délicat. Il révèle une combinaison précise et pure mêlant la fleur sucrée, le cacao, les noisettes finement toastées, les agrumes confits. La texture est infiniment soyeuse, concentrée et savoureuse avec une explosion de fruits mûrs, de fruits rouges, de chocolat blanc, de caramel et de viennoiserie typiques de Cristal. C’est un vin puissant et raffiné en même temps dont la sensation va « crescendo »… atteignant une véritable harmonie des saveurs et une intégration parfaite. La finale est soutenue par une fraîcheur et une fine amertume rendant le vin presque « croquant »  — Jean-Baptiste Lécaillon

HARMONIE DES METS / VINS  AVEC UN CRISTAL ROEDERER 2002 :
Saint Jacques, caviar nage citronnée
Saumon frais mi-fumé
Langouste chardonnay rhubarbe
Araignées de mer fenouil
Huître sabayon champagne
Tartare d’huître chipolatas ciboulette
Poisson cru mariné
——————————————————————————–

Arrêt au stand des jeunes vignerons de Chateauneuf du Pape… ah cool, en plus il y a Julien Barrot que je voulais rencontrer depuis que j’ai gouté sa cuvée Pure 2005. Long bavardage autour de sa cuvée Terroir 2007 (93% Grenache) qui est une petite tuerie et sa cuvée Signature qui elle est un poil fermée pour l’instant: grande bouteille en devenir, on sent l’énorme potentiel mais le côté friand de la cuvée Terroir l’emporte aujourd’hui.  Personnage éminemment sympathique, échange de bouteilles (production Chateauneuf Vs Muscadet Bregeon) , à bientôt Julien à la maison :-).
En attendant, faites vous plaisir, pour moins de 20€, c’est juste excellent mais ca peut se garder 20 ans en cave selon Julien… à vous de voir.

julien_barrot_barroche_vignerons_chateauneuf_du_papeDe gauche à droite:
Julien Barrot – Domaine de la Barroche ici
Vincent Durieu du Domaine Durieu
Le réprésnetant du Château Jas de Bressy ici (dont j’ai oublié le nom, sorry)

commentaires à venir sur le Château Jas de Bressy; lors de notre périple dans le Rhône, c’est LE Châteauneuf blanc qui nous avait bluffé, laissant loin derrière ses comparses.  J’ai des bouteilles en cave qui n’attendent que le plat qui va bien… prochainement sur ce blog. Quant à Vincent Durieu… bah je n’ai pas eu le temps de gouter ces vins, dommage, ce sera pour une prochaine fois.

——————————————————————————–

Direction les stands des producteurs du balcon haut: VDP, Sud, Languedoc Rousillon; Corse etc.

la_croix_saint_jean

Une étiquette très réussie

1er arrêt au stand du Domaine La Croix de Saint Jean: ambiance bien sympathique sans prise de tête, l’équipe est jeune et le contact facile: terroirs d’argile et calcaire, culture traditionelle et raisonnée, vignes  réparties sur 8 ha autour de la commune de Cazelles (Syrah, Grenache, Carignan, Grenache blanc et macabeu)… quelques sensations « à l’arrache »:
::- Cuvée Blanc: mandarine/fenouil, attaque un peu mollassone, bouche tapissante, notes de citron, finale sur els agrumes. Correct
::- Cuvée Le pitchoune (Syrah – Grenache): nez épicé, fruits noirs, belle acidité en bouche, notes de noyau, un poil tannique. Ouep…
::- Cuvée Lo paire 2006: élevage en barriques, cuvée la plus complexe, grosses notes torréfiées, cacao, fruits noirs, vanille. Sympa
::- Cuvée Lo Mainatge 2004: notes de réglisse, presque Zan, vin très structuré, beaucoup d’acidité et de tension en bouche, note de violette, de truffe, d’épices, d’orange sanguine… Bizarre tout ca mais franchement sympa, rapport qualité/prix très bon: On nous conseille ce vin avec une daube de taureau aux olives… ca se mange le taureau ? moi je croyais que ca servait juste de broche pour les tapettes en costume à paillettes… j’ai du louper un truc.
Bref, un domaine sans prise de tête pour des vrais vins de copains à prix sympa.

——————————————————————————–

Cohue autour des stands corses donc on zappe, si c’est pour déguster leurs vins comme on mange un chichi à la foire du trône au milieu de la foule en délire, mieux vaut s’abstenir.

P1030862Stand du Domaine d’Aigues Belles: site internet
Grande halte… le vigneron est vraiment très sympathique et très causant….. il faut tout gouter mon bon ami !! ô vindiou ! nous voila parti à déguster l’ensemble de sa gamme sur plusieurs millésimes dans un laps de temps très court et ce que l’on peut dire à coup sûr, c’est que le rapport Q/P est vraiment très bon ! pas eu le temps de prendre des notes mais la cuvée Syrah 2007  et la cuvée Nicole 2005 sont les 2 bouteilles qui m’ont le plus marqué ( 11€ et 15€ respectivement).

domaine-Aigues-Belles
crédits photos: domaine d’Aigues belles

——————————————————————————–

Rajouter quelques visites express au stand Deutz (bien)  puis Deiss (no comment), le dernier stand de notre périple étant celui du Domaine des Baumard. site internet
P1030881Pour tout dire, je n’avais aucunement l’intention de m’arrêter sur ce stand mais on ne choisit pas son destin et… Quel bonheur…. Accueil enthousiaste et vraiment chaleureux: dégusté un clos Papillon 2006 qui m’a laissé une très bonne impression, belle bouteille en devenir mais surtout un Savennières en trie spéciale 2007 nettement plus complexe, nez sur les agrumes, superbe (20.60€ – bien +) et un Quarts de Chaume 2007 fabuleux sur les fruits exotiques, la mangue, la papaye et l’ananas, une superbe tension et un équilibre sucre/acidité de toute beauté (35.40€); c’est bien simple, c’est la dernière bouteille dégustée avant de quitter le Grand Tasting et 15 minutes après, dans les coursives du métro, j’avais toujours ces notes exotiques en bouche. Grand Vin à encaver lors d’une prochaine visite au domaine.

P1030878

En conclusion: très beau salon, de belles rencontres, une ambiance assez classieuse, des tas de bons vins à découvrir, prévoir 2 jours l’année prochaine……

Publicités