Gewurztraminer vieilles vignes 2006 domaine Baumann


BaumannGewurztraminer vieilles vignes 2006 domaine Baumann – 8/10€ Auchan
Je dois avouer que ce qui m’a séduit au premier abord, c’est l’étiquette; j’aime les vins bien packagés et cette étiquette très tendance aux couleurs vives s’intègre parfaitement sur la bouteille élancée typique des vins d’Alsace. Le contenant est il aussi important important que le contenu ? certes non mais le visuel, quoiqu’on en dise,  joue un rôle primordial dans l’acte d’achat.
Vous êtes vous déja demandé pourquoi la globalité des viticulteurs alsaciens nous bombardent d’étiquettes toutes plus moches les unes que les autres ? des étiquettes souvent monochromes ou sur fond gris, vert de gris et autres couleurs jaune pâle qui donnent du baume au cœur… Rajoutez un « léger » fond d’enluminures et de typo gothique , agrémentez de saints divers et variés, d’une charrette, d’une vieille ferme, d’une grosse feuille de vigne ou d’une église, rajoutez enfin un bon gros blason si le cœur vous en dit…  Et hop, le tour est joué.  Ces étiquettes qui sentent bon la naphtaline, c’est juste du bonheur à l’état pur, un invitation à déguster.

 

Bon, concédons qu’il y a des étiquettes moches dans toutes les régions de France et que certains domaines alsaciens, et je pense aux domaines Ostertag et Josmeyer notamment, font de superbes étiquettes. La question du jour est la suivante: pourquoi des viticulteurs de Loire, de Provence, du Languedoc Roussillon, ou bien du Rhône se donnent du mal pour faire de vraies « créa » et pourquoi en Alsace, cela est il l’inverse ? un manque de dynamisme ou d’intérêt ? Ou alors les alsaciens aiment les étiquettes moches… peut être 🙂
Honnêtement, je pense, et c’est certainement idiot, que c’est un des facteurs qui me rebute sur ces vins (en plus d’avoir un format de bouteilles absolument rédhibitoire pour un stockage aisé);  je crois que je vais me faire des copains en Alsace mais avouez tout de même que les 2 étiquettes que je vous présente ici ont de la gueule et apportent un vrai + à une table ….

Si vous lisez ce blog régulièrement, vous savez que j’ai une petite aversion pour les vins d’Alsace (je n’ai pas encore rencontré ma terre promise); d’un autre côté, ça tombe plutôt bien parce que les flammekueches au cumin et la choucroute accompagnée de Riesling, c’est pas bien mon truc (pour rester correct).. Bref, par contre, j’aime bien boire une bouteille de Gewurztraminer avec les currys, je trouve cet accord tout simplement magnifique; ça tombe bien, le sujet du soir est un curry malais (cardamone, badiane, pâte de piment, gingembre, citronnelle, curry hot made in Malaisie, lait de coco, oignons nouveaux et viande blanche).
J’avais déjà fort bien gouter le millésime 2005 de cette cuvée vieilles vignes qui s’était révélé simplement très bonne pour une bouteille située dans cette gamme de prix; j’avais donc racheté quelques bouteilles du 2006 en me disant que je ne prenais pas trop de risques.
La bouteille: Robe paille foncée, disque épais. Nez discret sur la rose et le litchi, c’est on ne peut plus classique. Attaque en bouche souple, notes  d’agrumes, d’orange amère, belle harmonie acidité / sucre sans être non plus l’équilibre du siècle… Amertume bienvenue en finale. Rien d’opulent ni d’ostentatoire, c’est bon mais  un gros cran en dessous du millésime 2005. Pour le prix, il faut quand même avouer que l’on est pas volé et que c’est un vin fort agréable.

Publicités