Tirecul la Gravière 2 – Monbazillac

P1010496Ah voila Éric qui arrive d’un pas nonchalant…et blablablablablabla… ça fait du bien de rencontrer quelqu’un que l’on lit depuis si longtemps.. J’ai un peu l’impression de le connaitre, lui pas du tout, bizarre bizarre mais sympatoche :-).

L’accueil est on ne peut plus cordial et je pense, comme Eric est passionné, que cela doit être avec tous ceux qui lui rendent visite. On fait un tour du propriétaire avec une petite histoire du domaine et présentation de la vigne. Je vais faire simple, tout est écrit sur leur blog, ou leur site internet et c’est très complet. Bref, repris en 1992 en piteux état, le cru de Tirecul est remis « sur pieds » par le couple Bilancini et la consécration ne tarde pas à venir: 100/100 pour le millésime 94 ET 95; excusez du peu…. même si on tire sur le gars Robert qui a tendance à donner trop de notes maximales, je rappellerai juste un bon proverbe sioux de derrière les fagots: « y’a pas de fumée sans feu », bah oui ma pauv’ germaine ! Le site est magnifique et du caveau, on peut voir l’ensemble du domaine qui s’étale devant vos yeux ébahis (dénivellation 60/100 mètres) avec des vignes exposées au nord et à l’est. Muscadelle et Sémillon exclusivement, le Boss a arraché les plans de Sauvignon pour cause de mésentente cordiale. Sols d’argile et de calcaire affleurant, les sols de limon en bas de propriété ne font pas partie de Tirecul, parait que c’est moins bien de toute façon ;-).

Allez direction le chai avec au passage un petit verre de les pins 2007 qui est destiné au marché US… une bonne entrée en matière dira t’on, c’est bien fait et ça ne laisse entrevoir que de bonnes choses pour la suite. On descend dans l’antre et le chais est assez joli comme vous pouvez le voir sur les photos: grosses pierres de taille de couleur ocre, lumière tamisée, classe et sans ostentation. Avant d’attaquer une verticale de Tirecul la Gravière (TLG) et de Madame, j’ai l’insigne honneur de gouter sur fut le Madame 2008….. euh, allo la terre, que se passe t’il, je ne vous vois plus, je suis en orbite ??? ouahhh, ca envoie du lourd et c’est une véritable explosion de fruits en bouche (Eric me confie que c’est un grand vin en devenir, je confirme).

Publicités